Togo : les opposants au pouvoir crient leur ras-le-bol

3e journée de manifestation

La troisième et dernière journée des manifestations organisées par le collectif Sauvons le Togo (CST) et la coalition Arc-en-ciel a bel et bien eu lieu ce jeudi 27 septembre à Lomé, aux environs de 13 heures 30. La foule de rouge vêtue s’est ébranlée du Château d’eau dans le quartier Bè, le fief de l’opposition, jusqu’à l’esplanade du Palais des congrès de la capitale togolaise, le lieu habituel des sit-in depuis le début de ces trois jours de contestation. Reportage.

(De notre correspondant)

C’est sous quelques fines goutes de pluie que les militants et sympathisants du Collectif Sauvons le Togo (CST) et de la coalition Arc-en-ciel, habillés en couleur rouge et accompagnés par leurs responsables, ont entamé cette troisième journée de marche vers l’esplanade du Palais des congrès de Lomé, lieu retenu de commun accord avec les autorités pour les sit-in.

Au milieu de la foule, certains responsables dont Me Dodji Apévon, président de la coalition Arc-en-ciel nous a livré ses impressions vis-à-sur les revendications des manifestants sortis en grand nombre ce jeudi. Nous manifestons pour « réclamer le retour immédiat et sans condition de la constitution d’octobre 1992 modifiée en décembre 2002 ». « Nous entamons encore cette journée avec une grande fierté et une satisfaction totale parce que nous venons d’accomplir trois jours de mobilisation avec une population meurtrie et plus que jamais déterminée et qui ne veut plus d’une démocratie biaisée, de façade. Vous les voyez, elles sont fatiguées de faire la même chose tout le temps, et donc nous voulons qu’il y ait une alternance dans ce pays en 2015. Le président Faure Gnassingbé doit partir pour que quelqu’un d’autre vienne et c’est pour cela que nous sommes tous dans la rue depuis trois jours. Nous resterons mobilisés jusqu’à l’obtention des résultats que nous recherchons ».

3e journée de manifestation
Le message délivré par les responsables des deux coalitions lors du sit-in au cours de cette 3e journée de manifestation n’est pas différent de celui délivré au cours des deux premiers jours de mobilisation. Il porte sur la situation sociopolitique du pays, l’exigence de réformes politiques et surtout, « du 20e anniversaire du référendum ayant doté le Togo de sa première Constitution de l’ère moderne ». Surfant sur cette vague de contestation, le CST et la coalition Arc-en-ciel veulent « continuer par sensibiliser les populations afin qu’elles se mobilisent dans toutes les préfectures à l’intérieur du pays ». « C’est cette grande mobilisation qui obligera le pouvoir à céder », a ajouté Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), parti membre du CST.

Les goutes de pluie se sont intensifiées pour envahir les lieux vers 19 heures. La manifestation a pris fin aux alentours de 21 heures.
Rappelons que c’est depuis juin 2012 que l’opposition togolaise a pris d’assaut les rues du pays afin de réclamer de meilleures conditions d’organisation des prochaines élections et le respect des libertés publiques et des Droits de l’Homme.

Lire aussi :

 Togo : CST et la coalition Arc-en-ciel réclament toujours le départ de Faure Gnassingbé du pouvoir

 Togo : les femmes manifestent contre le pouvoir de Faure Gnassingbé

 Togo : l’opposition boycotte l’invitation au dialogue du gouvernement