Togo : les femmes manifestent contre le pouvoir de Faure Gnassingbé

2-14.jpg

Suite aux violences qui ont occasionné plus de 40 blessés parmi les manifestants du Collectif Sauvons le Togo (CST) et de la coalition Arc-en-ciel samedi 15 septembre dernier dans le quartier Adewui à Lomé par des milices se réclamant du pouvoir de Faure Gnassingbé, les femmes de ces deux collectifs ont tenu une marche ce jeudi 20 septembre dans la capitale togolaise pour condamner avec fermeté ces actes de violence.

(De notre correspondant)

Des milliers de femmes en tenue rouge ont battu le pavé à Lomé, la capitale Togolaise, ce jeudi pour se faire entendre. Cette marche a traversé les artères de la ville depuis le monument de la colombe de la paix pour rejoindre la plage en face des locaux de la présidence de la République où les femmes togolaises ont crié leur ras-le-bol.

La foule scandait son désarroi durant cette manifestation « Nous sommes fatiguées de la gouvernance de Faure ! », « Nous les femmes nous sommes fatiguées de 50 ans de gouvernance d’un régime qui ne prend pas en compte les droits des femmes ! », « Nos enfants sont au chômage ».

Les femmes présentes ont également exigé la libération du ministre « Pascal Bodjona et de Sow Bertin Agba », tous deux détenus suite à l’affaire d’escroquerie internationale impliquant Loïk Le Floch-Prigent ; ainsi que la remise en liberté de Kpatcha Gnassingbé, le demi frère du président togolais, arrêté pour tentative à la sûreté de l’Etat.

Derrière les femmes, tous les leaders de l’opposition étaient présents : le secrétaire général par intérim de la CDPA, Mme Brigitte Adjamagbo- Jonhson et Me Isabelle Améganvi. « Nous exigeons des réformes pour des élections transparentes. Mais nous disons aussi, qu’en 2015, le président Faure Gnassingbé doit quitter le pouvoir », explique Mme Adjamagbo-Jonhson dans un concert d’approbations des manifestantes.

Comme le voulaient le femmes togolaises, la marche rouge s’est déroulée sans incident.

Lire aussi :

 Togo : l’opposition boycotte l’invitation au dialogue du gouvernement

 Togo : bras de fer entre le pouvoir et l’opposition

 Togo : l’ancien ministre Pascal Bodjona arrêté pour escroquerie

3-17.jpg