Escroquerie internationale : Loïk Le Floch-Prigent inculpé au Togo

Après son interrogatoire, ce lundi devant un juge togolais, Loïk Le Floch-Prigent est inculpé pour complicité d’escroquerie. L’ancien patron d’Elf est accusé d’escroquerie internationale dans une affaire comparable aux « arnaques à la nigériane ». On parle de 48 millions de dollars extorqués à l’Emirati Abbas Al Youssef. Ce dossier implique également le richissime homme d’affaires togolais, Sow Bertin Agba et l’ancien ministre Pascal Bodjona.

La justice togolaise s’est prononcée. Arrêté ce samedi à l’aéroport d’Abidjan, en Côte d’Ivoire où il s’apprêtait à rentrer sur Paris, Loïk Le Floch-Prigent a ensuite été extradé au Togo pour être entendu dans une affaire d’escroquerie internationale. L’ancien patron d’Elf vient d’être inculpé pour complicité d’escroquerie, selon son avocat togolais Me Rustico Lawson-Bankou.

Loïk Le Floch-Prigent a été interpellé suite au mandat d’arrêt international émis par la justice togolaise contre lui afin de l’entendre dans l’affaire d’escroquerie internationale impliquant le richissime homme d’affaires togolais, Sow Bertin Agba et l’ancien ministre Pascal Bodjona qui sont aux arrêts au Togo.

L’ancien PDG d’Elf a été cité dans l’affaire d’escroquerie dont la victime serait l’Emirati Abbas Al Youssef qui s’est plaint d’avoir été escroqué par l’homme d’affaires togolais Sow Bertin Agba, qui lui aurait fait subir un préjudice estimé à 48 millions de dollars. Il s’agit d’une affaire comparable aux « arnaques à la nigériane ».

Venu spécialement à Lomé, la capitale togolaise, pour cette affaire, M. Al Youssef a déposé une plainte contre l’ex-ministre togolais de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona. Ce dernier à été arrêté le 1er septembre à son domicile puis inculpé par le juge d’instruction pour complicité d’escroquerie et placé sous mandat de dépôt mardi dernier.

Le 2 septembre, M. Al Youssef avait indiqué à la presse togolaise que le pivot de l’affaire éait Loïk Le Floch-Prigent, son conseiller depuis longtemps, que les juges togolais avaient mis sous mandat d’arrêt international. « J’ai instruit mes avocats de déposer une plainte contre Loïk Le Floch-Prigent à Paris », avait-il déclaré.

Arrivé à l’aéroport de Lomé ce samedi 15 septembre à 21H30, Loïk Le Floch-Prigent a été transféré dans les locaux de la police nationale. L’ancien patron d’Elf a été entendu ce lundi par la justice togolaise. A son arrivée au tribunal, il n’avait fait aucune déclaration. Son avocat avait juste assuré qu’il’« n’a pas subi de mauvais traitements ».

Lire aussi :

 [Escroquerie internationale : Loïk Le Floch-Prigent extradé au Togo

 >https://www.afrik.com/article27060.html%5D