Terrorisme : qui est Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi, nouveau chef de Daech

Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi, nouveau chef de Daech

Après l’officialisation de la mort de leur précédent chef, Abou Bakr al-Baghdadi, le groupe djihadiste Etat Islamique a désigné son successeur, ce jeudi. Il s’agit d’Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi. Qui est le nouveau chef de l’organisation Etat islamique.

Selon Hicham al-Hachem, un expert irakien de l’organisation Etat Islamique, « nous ne savons rien de lui, sauf qu’il est le principal juge de Daesh et qu’il dirige l’Autorité de la charia (loi islamique) ». Selon d’autres informations, ce serait le « Majlis al-choura » ou assemblée consultative en français, qui aurait montré sa soumission à Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi en tant que « commandeur des croyants » et nouveau « Calife des musulmans ». Et pour devenir Calife, le nouveau chef de Daesh  a été élu selon un critère fondamental qu’est son nom, « al-Qourachi ». Il serait héritier de la tribu des Qourachi, celle du prophète Mohammed.

D’autres individus étaient aussi des prétendants à la succession d’Abou Bakr al-Baghdadi. C’est le cas notamment d’Abdallah Qirdash, un de ses proches ou encore son bras droit, Abou al-Hassan al-Mouhajr. Sauf qu’après enquête, il a été révélé que ce dernier avait aussi trouvé la mort lors du raid mené par les forces spéciales américaines, faisant alors d’Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi le potentiel successeur à la tête de l’Etat Islamique.

Ce mercredi 30 octobre 2019, les premières images et vidéos de l’opération commando ayant conduit à la mort du désormais ex-chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, ont été diffusées par l’armée américaine. A part les « deux enfants » tués lors de la détonation de la bombe d’al-Baghdadi, « six membres de l’Etat Islamique » ont été tués au cours de l’attaque. Parmi eux, quatre femmes d’un « air menaçant », qui portaient aussi des gilets explosifs, selon le général Kenneth McKenzie. Toujours selon lui, deux hommes ont été appréhendés et onze enfants ont été « protégés ».

A lire : Terrorisme : Daech confirme la mort de son chef al-Baghdadi et nomme son successeur