Tensions RDC-Rwanda : les deux pays jouent au chien et au chat


Lecture 2 min.
Paul Kagame et Félix Tshisekedi
Paul Kagame et Félix Tshisekedi

Entre le Rwanda et la RDC, plus rien ne va. Cela est connu. Mais la situation va de mal en pis. Au point où on peut se demander où veulent finalement en venir les deux pays voisins. En tout cas, les deux pays semblent jouer au chien et au chat. Un jeu qui peut se révéler très dangereux.

Le dernier développement dans la crise entre la RDC et le Rwanda concerne la coupure des signaux des télévisions congolaises émettant au Rwanda. Cette décision prise par Kigali, il y a quelques jours, préoccupe Kinshasa. Au point où le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) a tenu, jeudi, une plénière extraordinaire. Pour le CSAC, il est question d’appliquer la politique de la réciprocité. Ceci, en coupant en retour les signaux des chaînes de télévision rwandaises émettant en RDC. L’enchaînement d’événements fâcheux entre les deux pays se fait de plus en plus inquiétant. Le Rubicon est-il encore loin ? Le pire est à craindre, sans doute.

L’EAC interpelle Kinshasa

Pendant que le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication se préoccupe de la coupure des signaux des chaînes de télévision congolaises au Rwanda, le Secrétaire général de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) lui s’intéresse à l’expulsion des officiers rwandais de la force régionale présente à Goma. Dans une correspondance adressée, le 1er février, au Vice-premier ministre congolais, ministre des Affaires étrangères congolais, Christophe Lutundula, Dr Peter Mutuku Mathuki demande des « éclaircissements supplémentaires et urgents » de la part des autorités de Kinshasa au sujet de l’expulsion des officiers.

Précisant que c’est avec « inquiétude » que la Communauté a appris l’expulsion des trois généraux rwandais, le Secrétaire général a rappelé au ministre congolais des Affaires étrangères que c’est suite à une décision des chefs que la force régionale a été déployée dans le pays. Mieux, il insiste pour dire que « la RDC et l’EAC ont convenu que l’EACRF (East African Community Regional Force, ndlr) et son personnel jouiront des privilèges et immunités qui sont spécifiés dans l’Accord et le Protocole de l’EAC sur la coopération dans les affaires de défense ». Il ne comprend donc pas que les trois généraux rwandais soient expulsés de la sorte. C’est pourquoi il attend des explications de la RDC.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter