Tchad : le Premier ministre Succès Masra dévoile ses priorités


Lecture 4 min.
L'opposant tchadien Succès Masra
Succès Masra, opposant tchadien

Ce jeudi 18 janvier 2024, le nouveau Premier ministre tchadien s’est présenté devant le Conseil national de transition qui fait office de Parlement. Succès Masra est allé exposer aux parlementaires son programme de gouvernement.

Conformément à la Constitution, le Premier ministre tchadien, Succès Masra, est allé présenter son programme de gouvernement au Conseil national de transition (CNT), le dernier des trois organes de la Transition à être mis en place, après le Conseil Militaire de Transition et le Gouvernement de transition. Pendant plus de deux heures d’horloge, l’ex-opposant aura tenu en haleine les parlementaires. Son allocution débute par une pensée aux Tchadiens ayant trouvé la mort à l’occasion de différentes crises qui ont secoué le pays.

Succès Masra demande pardon aux Tchadiens

« Permettez-moi, au seuil de cette déclaration devant vous et donc devant le Peuple, d’avoir une pensée pieuse pour nos compatriotes dont la vie a été emportée, et tous les martyrs de toutes les crises par lesquelles nous sommes passés en tant que Peuple et dont les plus vivantes dans nos mémoires sont celles du 20 octobre 2022, ce jeudi noir et d’avril 2021 ayant emporté la vie des centaines de nos frères et sœurs y compris le Maréchal », a commencé le nouveau Premier ministre.

Et d’ajouter : « Je voudrais en mon nom, au nom du Gouvernement que je dirige, demander pardon pour toutes nos fautes communes, celles commises par action ou par omission et si me mettre à genoux ici devant vous et devant le Peuple pouvait y contribuer alors, me voici à genoux devant vous pour demander, au nom de tous les Gouvernements antérieurs, pardon et m’engager au nom de ce gouvernement nouveau à mieux incarner les valeurs et responsabilités que vous attendez de votre gouvernement en cette 5e République de nouvelle fondation, de nouveau départ vers ce Tchad nouveau avec tous et pour tous ».

Le Premier ministre veut d’une administration moderne au service des Tchadiens

Au cours de son allocution, Succès Masra a souligné les tares de l’administration tchadienne. Une administration qu’il qualifie d’ « archaïque » et de « moyenâgeuse ». Fort de ce constat, le nouveau Premier ministre porte en priorité la modernisation de cette administration. Ce, avec des principes clairs comme : l’obligation de reddition de comptes, l’exemplarité, etc. Il voudrait également faire bénéficier à l’administration tchadienne des avancées technologiques à travers son informatisation. Mais, les priorités absolues concernent l’éducation et la santé. Pour ce faire, une augmentation du budget de l’Éducation est prévue. Concernant la santé, le programme « 1 village, 1 dispensaire » sera mis en œuvre pour « un Tchad en bonne santé ». Les questions d’énergie, de sécurité et d’emploi ne sont pas de moindre importance. Toutes ces questions, Succès Masra les range dans la catégorie « des urgences pour [ses] concitoyens qui ne peuvent pas attendre ».

Le retour à l’ordre constitutionnel : une autre priorité

L’une des missions clés du gouvernement de Succès Masra est de conduire le pays vers le retour à l’ordre constitutionnel. Donc l’organisation des prochaines élections. Le Premier ministre entend s’acquitter de ce devoir dans les délais fixés. Et faire en sorte d’organiser de très bonnes élections, les meilleures de toute l’histoire du Tchad. Pour réussir ce pari, Succès Masra compte sur tous les Tchadiens, puisqu’il entend appeler au dialogue « tous les acteurs politiques et forces vives du Tchad ».

L’élection présidentielle est prévue pour se tenir cette année sans précision de date. Le président de la Transition, le général Mahamat Idriss Déby, qui avait promis, à son accession au pouvoir, en avril 2021, de ne pas se porter candidat, a déjà révisé sa position. La nouvelle Constitution tchadienne validée par référendum en décembre autorise le chef de la Transition à se présenter. Et déjà, le parti de son père, le Mouvement patriotique du salut (MPS) l’a désigné comme son candidat. La question qui se pose est de savoir ce que Succès Masra fera désormais de ses propres ambitions présidentielles.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter