Taubira préoccupée par la multiplication des insultes racistes à son encontre

La ministre de la Justice Christiane Taubira est préoccupée par la multiplication ces derniers temps des insultes racistes à son encontre. Les derniers en date : des enfants lui ont lancé de nombreuses injures lors de son déplacement, vendredi à Angers.

Face aux pluies d’insultes racistes à son encontre, la ministre de la Justice Christiane Taubira ne cache pas sa préoccupation. La Garde des Sceaux en effet a manifesté ce lundi sa préoccupation à Toulouse, où elle a présidé l’ouverture d’un colloque consacré au 60e anniversaire des tribunaux administratifs, après avoir fait l’objet d’insultes racistes lors d’un déplacement à Angers vendredi. « Très franchement, sur ma personne, c’est absolument sans importance. Ce qui me paraît extrêmement grave, c’est qu’il y a des personnes, de plus en plus, qui s’affranchissent des obligations dans un État de droit, à savoir de respecter la loi, qui s’exonèrent de ce respect de la loi et qui profèrent des insultes, des injures, des menaces », a-t-elle déclaré.

Lors de son déplacement vendredi à Angers, la ministre s’est heurtée aux militants de la « Manif pour tous », qui contestent la loi du mariage pour tous dont elle est l’artisan. De jeunes enfants lui ont lancé des insultes racistes. « Elle est à qui la banane? », « Taubira tu pue! » , « Taubira vas-ten ! ». « Ça me paraît extrêmement inquiétant pour la société, pour les personnes qui sont vulnérables, qui risquent, elles, d’être exposées à ces comportements et parfois à des passages à l’acte en terme d’agressions », estime la ministre. Alors qu’il y a quelques jours en arrière, elle avait été comparée à un singe par une élue du Front national (FN) aux municipales. Le parquet de Paris a ouvert le 21 octobre une enquête préliminaire après les propos de cette dernière.

Furieux, le parti socialiste, par la voix de son secrétaire général Harlem Désir, a qualifié ces injures d’inacceptables, réclamant des sanctions.