Des jeunes Français à Taubira : « c’est pour qui la banane ? »

Le parti socialiste réclame des poursuites judiciaires contre tous les militants de la manifestation contre le mariage pour tous qui ont proféré des insultes racistes contre la Garde des Sceaux.

Décidément, Christiane Taubira n’est pas épargnée ces derniers temps par ses détracteurs. Après avoir été comparée à un singe par Anne-Sophie Leclere, une élue du Front National (FN), pas plus tard que vendredi, lors de son déplacement à Angers, la ministre de la Justice a de nouveau été insultée par des militants contre la loi du mariage pour tous dont elle est l’artisan.

Ces injures racistes lui ont été lancées surtout par des enfants. « C’est pour qui la banane ? C’est pour la guenon ! », a lancé un des mineurs présent lors de la visite de la Garde des Sceaux. Selon plusieurs médias locaux, ces mineurs faisaient partie de familles présentes sur place et se revendiquant de la « Manif pour tous ». AngersMag, va même plus loin, affirmant que d’autres enfants auraient lancé au mégaphone : « Taubira casse-toi, Taubira dégage, Taubira tu sens mauvais ». D’après le journal, « même les CRS qui assuraient le cordon de sécurité n’en sont pas revenus ». L’un des CRS aurait même assuré que certains propos étaient « passibles d’une interpellation pour injure à un ministre en exercice ».

Ces comportements sont intolérables !

Un nouvel épisode que le Parti Socialiste a mal digéré, réclamant à ce que des poursuites judiciaires soient engagées contre les militants de la « Manif pour tous » qui ont proféré des insultes racistes en visant Christiane Taubira vendredi à Angers. « Ces comportements sont intolérables et constituent un délit qui doit désormais faire l’objet de poursuites par la justice », a écrit le secrétaire général du Parti socialiste, Harlem Désir, dans un communiqué. Selon lui, « il s’agit de discrimination raciale et d’appels à la haine qui ne doivent jamais être tolérés. Que les auteurs ou leurs parents, lorsqu’il s’agit de mineurs, sachent qu’ils encourront désormais une condamnation ».