Tariq Ramadan : adepte de l’islam et bête de sexe ?

Tariq Ramadan

Tariq Ramadan, islamologie adepte du coran qu’il maîtrise à souhait, serait-il une véritable bête de sexe, compte tenu des différentes accusations de viol dont il fait l’objet ?

Bête de l’islam et du coran. Tel pourrait-on tenter de qualifier l’islamologue suisse d’origine égyptienne, Tari Ramadan. En ce sens que l’homme, connu pour ses prêches convaincantes et d’une rare éloquence, est visé par une nouvelle plainte, la quatrième du genre, pour un viol commis en réunion sur une journaliste.

Viol en réunion avec « une personne de son staff »

Tariq Ramadan est visé par une nouvelle plainte en France, ce dimanche 25 août, pour un viol en réunion en 2014. Cette nouvelle procédure pourrait entraîner d’autres poursuites et menacer sa liberté retrouvée. Déjà mis en examen pour deux viols, l’islamologue suisse avait passé une dizaine de mois en prison.

Cette plainte aurait été déposée fin mai par « une femme, aujourd’hui âgée d’une cinquantaine d’années, qui travaillait alors comme journaliste radio ». Elle accuse Tariq Ramadan de viol en réunion avec « une personne de son staff » lors d’une rencontre pour une interview réalisée le 23 mai 2014 dans la chambre d’hôtel du théologien, au Sofitel de Lyon.

A lire : Homosexualité au Sénégal : Macky Sall tacle Tariq Ramadan

Selon des informations du Journal du dimanche, le parquet de Paris a délivré, le 26 juillet, un réquisitoire supplétif dans l’enquête visant Tariq Ramadan, pour « viol en réunion », « menaces ou actes d’intimidation pour déterminer une victime à ne pas porter plainte ou à se rétracter ».

« Tu ne sais pas à quel point je suis puissant »

Le Journal du Dimanche a ajouté que la plaignante, qui a déclaré à la justice avoir été violée plusieurs fois par les deux hommes, a raconté que « c’est allé très vite. C’était d’une violence inouïe ». Toujours selon le Journal du Dimanche, alors que la supposée victime, avant de quitter la chambre d’hôtel, avait menacé Tariq Ramadan de porter plainte, le théologien lui aurait répondu : « tu ne sais pas à quel point je suis puissant ».

Ce dimanche, Me Emmanuel Marsigny, avocat de Tariq Ramadan, a confirmé l’existence de cette plainte, et s’est refusé à tout commentaire. Pour ce viol en réunion qu’il aurait en 2014 vise, les juges d’instruction français devront décider s’ils prononcent ou non une nouvelle mise en examen.

A lire : Accusé de viol : Tariq Ramadan et son alibi de taille manquant

Tariq Ramadan, mis en examen pour deux viols, depuis février 2018, est déjà accusé par trois femmes en France et une autre en Suisse. Emprisonné pendant 10 mois, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français, après avoir versé une caution de 300 000 euros et remis son passeport suisse.