Tanzanie: 1 000 réfugiés burundais arrivent chaque jour, selon MSF

Alors que l’élection présidentielle se déroule ce mardi, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a indiqué lundi que près de 1 000 Burundais fuient chaque jour le pays en direction de la Tanzanie.

C’est à la veille de l’élection présidentielle que l’Organisation non-gouvernementale Médecins sans frontières (MSF) a choisi de sortir un rapport selon lequel 1 000 Burundais se réfugient chaque jour en Tanzanie.

Lire sur le sujet: Présidentielle au Burundi : déjà deux morts dans des violences !

« Chaque jour, jusqu’à 1 000 personnes traversent la frontière entre le Burundi et la Tanzanie, au milieu de la forêt. Beaucoup voyagent dans l’obscurité, à pied et sans aucun effet personnel », indiqué la coordinatrice d’urgence pour l’organisation, Sita Cacioppe. La plupart se dirige vers le camp de réfugiés de Nyarugusu qui a « atteint son point de rupture », a-t-elle précisé.

Un camp construit pour les réfugiés congolais

Ils seraient près de 78 000 Burundais à se trouver actuellement dans ce camp qui abrite déjà 64 000 réfugiés de la République démocratique du Congo qui s’y trouvent depuis 1997. Le camp avait été initialement prévu pour contenir 50 000 congolais fuyant la guerre civile. « Les gens vivent pendant des mois dans les abris collectifs, prévus pour être des zones de transit, pendant qu’ils attendent une tente. Nos équipes ont vu plus de 200 personnes s’abritent dans une tente de 8 mètres sur 22, ce qui correspond à moins d’un mètre carré par personne », a déclaré encore la coordinatrice de MSF.

Le gouvernement burundais, à l’encontre des estimations de cette ONG, a indiqué la semaine dernière qu’ils étaient près de 30 000 réfugiés à être rentrés au cours des dernières semaines. Selon les autorités, ces Burundais ont décidé de rebrousser chemin dans leur pays après avoir constaté les mauvaises conditions de vie dans les camps de réfugiés tanzaniens ou rwandais, estimant aussi que la situation sécuritaire de leur pays allait mieux. Les écarts de chiffre entre MSF mais aussi le Haut commissariat pour les réfugiés de l’ONU (HCR) seraient dû aux faits que les personnes qui se réfugient à l’étranger se font enregistrer à leur arrivée mais qu’ils ne signalent pas leur départ.

Près de 150 000 Burundais auraient fui le pays

Ils seraient 150 000 Burundais à avoir fui le pays depuis le début de la crise, le 26 avril dernier, au moment de l’investiture du président Pierre Nkurunziza pour la candidature à un troisième mandat à la tête du pays. Alors que les attaques de rebelles se multiplient dans le nord, la population craint une attaque d’envergure de militaires ayant participé à la tentative de coup d’Etat le 13 mai dernier. Le 12 juin dernier, Léonard Ngendakumana, le bras-droit du chef des militaires putschiste Godefroid Niyombare, avait menacé Pierre Nkurunziza et déclaré vouloir « résister » et « se battre » contre le pouvoir en place jusqu’à la démission du chef de l’Etat. Il avait revendiqué les différentes attaques au Burundi.

Lire sur le sujet: Burundi : craintes d’une attaque d’envergure des putschistes

Alors que le scrutin a débuté ce mardi, des coups de feu et des explosions de grenade, visant particulièrement les forces de l’ordre, auraient déjà fait plusieurs morts dans la capitale du pays Bujumbura.