Soum Bill chante « Que la lumière soit »

Soum Bill explore dans « Que la lumière soit », son nouvel album, de nouvelles sonorités africaines. Un répertoire plus tendre et plus coloré que les précédents. A écouter absolument avant de le voir sur scène. Il effectue une tournée internationale d’avril à juin.

Il a fallu quatre ans d’une lente maturation à
« Que la lumière soit », le troisième album « solo » de Soum Bill, pour voir le jour. Il explique : « il était important pour nous d’améliorer la qualité de notre son. On avait vraiment envie de prendre notre temps, on voulait des musiques pensées, déjà bien élaborées avant d’entrer dans le studio », a-t-il confié à Afrik.com. «On», ce sont ses musiciens bien sûrs. Soum Bill évoque rarement son travail au singulier, même s’il est auteur et compositeur de sa musique. Une habitude que le lead vocal a certainement prise lorsqu’il se produisait avec son premier groupe Les Garagistes, puis en créant les trois albums qu’il a élaborés avec Les Salopards. Il fait une exception à la règle quand il évoque les textes de ses chansons.

« Mes thèmes de prédilection sont toujours les mêmes ! Dans cet album, je continue à dénoncer. Il est toujours question des problèmes de la société africaine, de la pauvreté, des attitudes malsaines des politiciens, de la guerre, mais je parle aussi d’amour et d’espoir ! » affirme-t-il. Son engagement n’est plus à démontrer ! en 2004, en pleine guerre ivoirienne, alors qu’il devait se produire au Togo, une coalition de jeunes patriotes [[Convergence citoyenne et panafricaine (CCP), la Jeunesse consciente et patriote (JCP) et l’Association des étudiants patriotes de l’UO (AEPUO)]] demande l’annulation de sa prestation. Il est jugé indésirable parce que trop, ou mal, engagé pour certains.

S’il n’a rien lâché de sa liberté d’expression, il avoue avoir souhaité une rupture musicale quasi totale avec ses autres albums : « Nous avons voulu ajouter d’autres sonorités, parcourir le continent africain. Par exemple, dans « Faman Allah », on s’est inspiré de la musique Mandingue. « Segue Gbanzan » est un mélange de zouglou et de makossa camerounaise. Il y a aussi des sons sénégalais ou gambiens, comme dans « Ahossé ». En fait, c’est très live par rapports aux albums précédents ! »

Explorer et exporter de nouveaux sons

L’idée de ce mélange des genres est née de la participation de Soum Bill aux festivals de musique africaine tels que le « Kilimanjaro » de Thonon-les-Bains, « Africa Festival » en Hollande ou le festival de Zurich. Le chanteur explique : « En écoutant ce que faisaient les autres, on a eu envie de faire entrer ces sons dans nos compositions. De faire connaître toutes ces musiques d’Afrique. Et puis, sincèrement, on pense que cela nous facilitera l’accès aux festivals de musique africaine ! C’était à la fois un petit calcul commercial et une envie d’explorer de nouvelles formes musicales. Cela provient autant d’une envie de voyager que de faire voyager la musique. »

Soum Bill, vainqueur des Kora Awards en 2003, a déjà testé son album lors du festival Festarrr près d’Abidjan en décembre 2007. Il est très fier d’en avoir fait la fermeture, juste après une prestation d’Alpha Blondy. Il faut dire que la salle ne comptait pas moins de 25 000 spectateurs !
Le chanteur apprécie le ton de son album : « C’est une autre vision du Zouglou, c’est beaucoup moins agressif, plus tendre qu’avant. Et puis, dans le texte, l’Afrique est au centre du débat. J’aime beaucoup par exemple ‘’l’aveugle et l’édenté’’ qui raconte l’histoire de la Côte d’Ivoire, ou bien ‘’Ahossé’’ qui est une incitation au travail pour les jeunes. Il y a tellement de choses à faire et à dire sur ce qui se passe en Afrique ! »

Et ce qu’il a à dire, Soum Bill va pouvoir l’exprimer sur les scènes américaines, où il est parti en tournée . Il sera en France, probablement en mai, et enfin la Côte d’Ivoire en juin. Les dates ne sont pas encore fixées, mais Soum Bill s’est déjà remis au travail, il prépare un autre album qui devrait voir le jour dans deux ans.

 Pour plus d’informations et écouter des extraits du dernier album, consulter le Myspace de Soum Bill

Voir les albums de [Soum Bill

 >http://www.afrik.com/musik/soum-bill/artiste/1623]