Soudan : sanglante manifestation au Darfour

Au moins sept personnes ont péri mardi dans une manifestation contre la vie chère au Darfour, dans l’ouest du Soudan. La police a dispersé la marche avec du gaz lacrymogène et tiré à balles réelles sur les protestataires.

La ville de Nyala, principale ville du Darfour, dans l’ouest du Soudan, a été transformée en un véritable champ de bataille. Au moins 7 personnes y ont péri dans une manifestation, a annoncé mardi un avocat, défenseur des droits de la personne.

Les manifestants, qui étaient au nombre de 1000, protestaient contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement. Ces employés du transport étaient entrés en grève depuis lundi. Ils ont été rejoints par les étudiants pour dénoncer notamment la hausse du prix du carburant et des denrées de première nécessité. Les forces de l’ordre ont violemment réprimé la marche, usant de gaz lacrymogène, tirant à balles réelles sur les protestataires. Il s’agit de l’une des plus grandes manifestations que la région ait connues.

Manifestations récurrentes contre la vie chère

La marche était au départ pacifique. Mais elle est devenue violente, selon un témoin, lorsque la police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule, provoquant la colère des contestataires. Puis des affrontements ont éclaté. Des manifestants ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre et attaqué les bureaux du parti du Président Omar el-Béchir. En guise de riposte, la police a ouvert le feu.

C’est la manifestation la plus violente depuis juin. Les marches contre la vie chère se sont en effet multipliées dernièrement au Soudan. A Khartoum, la capitale, les étudiants sont descendus à plusieurs reprises dans la rue pour protester contre les mesures prises par Omar el-Bechir. Ce dernier avait annoncé des suppressions de poste dans le secteur public, l’augmentation du carburant ainsi que la fin des subventions.

Amputé du Soudan du Sud, qui a pris son indépendance, le Soudan est très mal en point. Le pays a perdu les trois quarts de ses revenus pétroliers. L’inflation a atteint des taux record. La monnaie a chuté.

Lire aussi :

 Soudan : la révolte gagne du terrain à Khartoum

 Soudan : les étudiants ne décolèrent pas

 [Soudan – Soudan du Sud : la crise perdure

 >http://www.afrik.com/article25410.html]

 [Le casse-tête soudanais

 >http://www.afrik.com/article25715.html]