Somalie : un député tué dans un attentat à la voiture piégée

Un député somalien a été tué, et un autre blessé lundi matin à Mogadiscio dans l’explosion de leur véhicule.

Mogadiscio de nouveau frappée par un attentat. Un député somalien a été tué et un autre blessé lundi matin dans l’explosion de leur voiture, alors qu’ils circulaient dans les rues de la capitale. L’explosion serait due à une bombe accrochée à leur voiture. « L’engin explosif a été fixé sur la voiture du parlementaire, probablement sur un parking », explique ainsi le responsable du quartier de Hamarweyne, où la bombe a explosé, à l’AFP.

Le Premier ministre somalien, Abdiweli Sheik Ahmed, a confirmé l’attentat dans la matinée, le qualifiant « d’attaque lâche ». Il a par ailleurs tenu à saluer l’action du député Isak Mohamed Ali, tué dans l’attentat. « La Somalie a perdu un parlementaire dévoué qui travaillait inlassablement à servir le peuple somalien et a à reconstruire le pays », a-t-il déclaré.

Le deuxième parlementaire présent dans le véhicule, Mohamed Abdi, a été blessé, mais ses jours ne seraient pas en danger.

L’attentat n’a pas été revendiqué pour le moment. Cependant, force est de constater que les islamistes Shebab ont promis fin septembre 2012 du « tuer un par un » tous les députés de la nouvelle chambre somalienne. Un ultimatum déjà mis en œuvre, puisqu’en décembre dernier, un autre député avait déjà été tué dans un attentat similaire.

La Somalie en proie à la guerre civile depuis plus de 20 ans est fréquemment frappée par des attentats qui s’ajoutent au chaos déjà omniprésent dans le pays. Le 7 avril dernier, deux membres internationaux du Bureau de l’ONU de lutte contre la drogue et le crime (UNDOC), dont un Français, été tués dans un aéroport du centre du pays.