Somalie : les Shebab perdent du terrain

Les Shebab somaliens ont perdu beaucoup de terrain face à l’offensive conjointe de la Mission de l’Union africaine en Somalie et de l’armée éthiopienne, même si les zones récupérées restent à sécuriser. Le port de Kismaayo devrait être la prochaine étape de cette reconquête du pays.

Les troupes de la Mission de l’Union africaine (UA) en Somalie (Amisom) et de l’armée éthiopienne marchent à présent vers la ville de Kismaayo, dans le Sud-Est du pays. L’Amisom a été créée par le Conseil pour la paix et la sécurité de l’UA le 19 janvier 2007 et intervient dans la guerre civile somalienne depuis lors. Trois cents soldats appartenant à l’Amisom ont déjà perdu la vie dans ce conflit. Voir la vidéo ci-dessous :

Le port de Kismaayo est l’objectif principal de cette offensive, un objectif qui devrait être atteint avant la fin du mandat du gouvernement de transition, prévu le 20 août. Mais si l’avancée est rapide, des zones entières restent à sécuriser et cela prend du temps. Les Shebab restent en effet régulièrement embusqués.

Bien plus que la reconquête, la véritable préoccupation est ce qu’il se passera par la suite. Les Shebab risquent de continuer leur guérilla et multiplier les attentats. De plus, un accord politique entre les différents groupes somaliens prendra du temps. La stabilisation politique et la sécurisation du pays ne sont visiblement pas pour demain.

Kismaayo, un lieu symbolique

Kismaayo est une ville du Sud-Est de la Somalie, proche de l’embouchure du fleuve Jubba. Il s’agit de la troisième ville du pays, bien placée puisque proche de la frontière kényane. Après la bataille d’août 2008 qui a fait au moins 90 morts, la ville est tombée sous la domination des Shebab. Ces derniers ont désarmé les milices locales pour pouvoir établir une certaine forme de charia. La lapidation, la flagellation, les destructions, sont devenues depuis des pratiques courantes.

Au cours de l’intervention kényane en Somalie, en novembre 2011, un blocus a même été mis en place autour du port, privant les Shebab de leur principale source de revenus. Toutefois, les islamistes radicaux tiennent bon et la prise de la ville ne se fera pas sans difficultés. Ils se préparent à une attaque de grande envergure et mettront sans doute toutes leurs forces dans la bataille.

Lire aussi :

 Accord en pointillé sur une organisation politique fédérale en Somalie

 Somalie : Les secrets d’une invasion