Une jeune fille de treize ans lapidée en Somalie

La milice al Shabab, l’un des groupes armés qui régentent la Somalie, a exécuté par lapidation Aisha Ibrahim Duhulow en l’accusant d’adultère, alors qu’elle s’était plainte d’avoir été violée. Une enquête de l’ONG Amnesty International révèle qu’elle était mineure au moment de son exécution.

Selon Amnesty International, Aisha Ibrahim Duhulow, la jeune fille lapidée la semaine dernière en Somalie, était mineure au moment des faits. « Amnesty International est en mesure d’affirmer que, contrairement à certaines informations publiées précédemment, la jeune fille était âgée de treize ans, et non de vingt-trois », écrit l’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme.

Accusée d’adultère en violation de la charia, la loi islamique, Aisha Ibrahim Duhulow a été mise à mort lundi 27 octobre 2008 par un groupe de 50 hommes qui l’ont lapidée en deux temps dans un stade de la ville portuaire de Kismaayo, dans le sud du pays, devant un millier de spectateurs. Lapidée une première fois, elle a été déterrée, mais des infirmières ayant constaté qu’elle était encore vivante, elle a été remise en terre pour être achevée.

Un membre de la milice al Shabab, qui contrôle la ville et qui a condamné Aisha Ibrahim Duhulow à mort, a tué un jeune garçon par balle, alors que certains spectateurs tentaient de venir en aide à la jeune fille. Amnesty international, qui a interrogé d’autres sources dont le père de la victime, ajoute que celle-ci avait en fait été violée par trois hommes, et avait tenté de se plaindre auprès de la milice al Shabab, qui a opté pour l’accusation d’adultère à son encontre. D’autres jeunes femmes craignant le même sort auraient depuis fui Kismaayo.