Somalie : les pirates se déchaînent

Après le superpétrolier saoudien, le Sirius Star, détourné dimanche par des pirates au large de la Somalie, ce sont trois autres navires qui ont fait les frais de la piraterie mardi. Des pirates se sont emparés d’un chalutier thaïlandais, d’un cargo Hongkongais et d’un vraquier grec, vraisemblablement, dans le Golfe d’Aden qui est aujourd’hui une des zones maritimes les moins sûres de la planète. Le Sirius Star est pour l’instant le seul qui ait fait l’objet d’une demande de rançon.

Un chalutier thaïlandais et un cargo hongkongais sont depuis mardi aux mains de pirates somaliens. Les deux bateaux arraisonnés aux larges des côtes somaliennes viennent gonfler le nombre de navires capturés ces dernières heures. Un vraquier grec aurait également été saisi par des pirates. Cette information est à mettre au conditionnel, car le ministère grec de la Marine marchande a affirmé ne pas être courant de la capture.

Les pirates demandent une rançon pour le Sirius Star

Les pirates qui se sont emparés dimanche du superpétrolier saoudien, le Sirius Star, propriété de la compagnie saoudienne Aramco, ont quant à eux réclamé une rançon pour relâcher le navire et ses 25 membres d’équipage. «Des négociateurs se trouvent à bord du navire et à terre. Lorsqu’ils auront donné leur accord à la rançon, celle-ci sera acheminée en espèces jusqu’au pétrolier», a déclaré un des pirates mercredi, à la chaîne qatarie Al-Jazeera. Identifié comme étant Farah Abd Jameh, le pirate n’a pas précisé le montant de la rançon souhaitée. On peut cependant s’attendre à un chiffre très élevé car le montant est généralement proportionnel à la valeur de la prise.

« Un acte de terrorisme pour l’Arabie Saoudite »

L’annonce de la capture du Sirius Star a fait grand bruit, étant donné la valeur du vaisseau et de sa cargaison. Le navire transporte 2 millions de barils de pétrole brut, soit l’équivalent d’un quart des exportations journalières saoudiennes. La cargaison est estimée à près de 100 millions de dollars alors que le navire en vaudrait, lui, 150. Le ministre des Affaires étrangères, Saoud Al-Faiçal, a déclaré que l’acte de piraterie contre le Sirius Star constituait pour lui « un acte de terrorisme ».

Le pétrolier est depuis mardi matin ancré au large du port de Harardere, au nord de Mogadiscio. La prise du navire est l’une des captures les plus spectaculaires jamais enregistrée dans cette région. Long de 330 mètres (soit l’équivalent de trois terrains de football), le bateau a été approché alors qu’il était à plus de 800km des côtes. Un exploit qui attise la concurrence chez les pirates somaliens. Mardi soir, un navire de guerre indien attaqué par une embarcation a riposté par les armes, coulant le bateau pirate.

Au total, 87 attaques de pirates ont été signalées au large de la Somalie depuis le début de l’année, a indiqué samedi le coordinateur du Programme d’assistance aux marins en Afrique de l’Est (SAP), Andrew Mwangura. Il a appelé à une action internationale sérieuse contre la piraterie.

Lire aussi :

 Ces pirates africains qui sèment la terreur dans la Grande Bleue

 Piraterie : le fléau somalien