Sénégal : un Américain tué suite à une agression

Au Sénégal, un jeune Américain, agressé ce mercredi nuit à Fass Kahone, a finalement perdu la vie au centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack, dans le centre de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Pourtant, la famille américaine du défunt, dans sa quête de quiétude, avait quitté les Etats-Unis pour aller s’installer définitivement au centre du Sénégal. C’était sans compter avec les malfrats qui semblent s’être donné le mot en menant des agressions tous azimuts.

Armés de pistolets et de coupe-coupe, des malfrats se sont introduits dans la maison où vivent ces ressortissants américains, dans la commune de Kahone. Les faits ont eu lieu dans la nuit du mardi au mercredi 22 janvier 2020. Un cambriolage qui a mal tourné puisque le maître des lieux et son fils ont opposé une farouche résistance aux malfaiteurs. Au cours de la bagarre, Mouhamed a été blessé par un « objet contondant ».

A lire : Médecine au Sénégal : Macky Sall met fin à l’hypocrisie d’un serment

Les malfaiteurs ont réussi à prendre la fuite emportant une somme de 2 millions de francs CFA et 3000 dollars. Les blessés ont été acheminés à l’hôpital El Hadji Ibrahima Niass où Mouhamed finira par succomber à ses blessures. Cette agression intervient quelques jours seulement après une série de braquages à Touba. Elle a aussi lieu moins de deux semaines après l’attaque de deux points de collecte d’arachide.

Le décès du jeune Américain a toutefois déclenché la colère des populations qui accusent l’hôpital de négligence. Baye Makhtar Niass, est convaincu qu’il y a eu « de la négligence. Les deux patients sont arrivés dans cet hôpital vers 4 heures du matin, mais ce n’est finalement qu’à 11 heures que les médecins se sont penchés sur eux pour les soigner. Pendant ce temps, le jeune homme avait perdu tout son sang. Le motif de la disponibilité de l’argent a été mis en avant au détriment de la vie d’un jeune de 24 ans ».

Le constat qui peut être fait est que malgré le rappel à l’ordre fait par le ministère de la Santé, concernant notamment la prise en charge des urgences, les centres médicaux du Sénégal maintiennent leur cadence de réception et de traitement des malades et autres blessés. Devenant de facto des mouroirs pour les plus démunis notamment.

A lire : Campagne arachidière au Sénégal : des opérateurs de nationalité chinoise agressés