Sénégal : religieux et intellectuels appellent à la reconnaissance d’un Etat palestinien

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Dakar, des diplomates, des chefs religieux et des intellectuels du Sénégal ont appelé à la reconnaissance par l’ONU d’un Etat palestinien à côté de celui d’Israël.

Des diplomates, des chefs religieux et des intellectuels du Sénégal se mobilisent pour la Palestine. Lors d’une conférence de presse, jeudi à Dakar, ils ont appelé à la reconnaissance par l’ONU d’un Etat palestinien à côté de celui d’Israël.

C’est le Centre le d’information des Nations Unies (CINU) au Sénégal et l’ambassade palestinienne à Dakar qui ont organisé la conférence qui s’est tenue à l’occasion de la journée de solidarité avec le peuple palestinien, normalement célébrée le 29 novembre. Les Palestiniens sont depuis 2012 un Etat observateur à l’ONU. En 2011, ils avaient été admis en tant qu’Etat membre à l’Unesco, ce qui avait poussé les Etats-Unis à suspendre leurs versements à cette organisation internationale. « A quel droit se réfèrent ceux qui s’arrogent le droit de ne pas reconnaître l’Etat palestinien ? Un monde libre est un monde qui compte (en son sein) un Etat palestinien reconnu dans tous ses droits », a lancé Aminata Diaw Cissé, chercheuse au Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA).

Plusieurs intervenants, dont des chefs religieux, d’anciens diplomates, des hommes politiques et des responsables de la société civile du Sénégal, ont évoqué « l’offensive palestinienne pour faire reconnaître l’Etat palestinien ». Selon l’ambassadeur palestinien à Dakar, Abdalrahmine Al Farra, « tant que ce conflit ne sera pas résolu, il n’y aura pas de paix et de stabilité dans le monde ». Pour l’historienne Penda Mbow, ministre-conseiller du Président sénégalais Macky Sall, « l’intellectuel africain est un allié objectif de la cause palestinienne parce qu’en Afrique, nous avons connu la colonisation et l’apartheid ».

Le représentant du ministre sénégalais des Affaires étrangères, Amadou Kébé, à « réaffirmé la solidarité du peuple et du gouvernement sénégalais aux Palestiniens », rappelant que le Sénégal préside, depuis sa création en 1975, le Comité de l’ONU pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Les gouvernements successifs au Sénégal ont en effet tous plaidé pour la reconnaissance d’un Etat palestinien. D’ailleurs, pas plus tard qu’en juillet dernier, la société civile sénégalaise s’était mobilisée, devant l’ambassade de Palestine à Dakar, pour soutenir les Palestiniens suite aux roquettes lancées à leur encontre en représailles aux attaques du Hamas contre l’Etat hébreu. Les protestataires, rassemblés autour de l’ambassadeur de Palestine, Albdalrahim Alfarra, avaient appelé à la fermeture de l’ambassade d’Israël au Sénégal.