Sénégal : la société civile se mobilise pour soutenir les Palestiniens

La société civile sénégalaise s’est mobilisée, ce vendredi matin, devant l’ambassade de Palestine à Dakar pour soutenir les Palestiniens suite aux roquettes lancées à leur encontre en représailles aux attaques du Hamas contre l’Etat hébreu. Les protestataires, rassemblés autour de l’ambassadeur de Palestine, Albdalrahim Alfarra, ont appelé à la fermeture de l’ambassade d’Israël au Sénégal.

A Dakar,

« A bas Israël! » « Ambassade d’Israël dehors! ». Tels sont les slogans entonnés par les différentes associations de la société civile sénégalaise rassemblées devant l’ambassade de Palestine à Dakar pour soutenir les Palestiniens qui croulent sous les bombardements d’Israël. A l’initiative de cette marche pour protester contre les actes d’Israël, entre autre, le réseau du cercle des intellectuels, l’Alliance nationale pour la cause palestinienne, la Raddho, la Ligue islamique, la Jeunesse islamique, l’association des Femmes islam et développement… Des personnalités telles que Sidy Lamine Niasse, responsable du groupe de médias Walfadrji , était aussi présent pour apporter leur soutien au peuple palestinien.

Cette mobilisation a été très suivie par les médias sénégalais, où plusieurs télévisions ont fait le déplacement. Les protestataires ont également appelé le Président sénégalais Macky Sall à effectuer un geste symbolique de soutien aux Palestiniens en fermant l’ambassade d’Israël. L’ambassadeur de Palestine à Dakar, Abdalrahim Alfarra, a insisté sur le fait que le Président sénégalais devait réagir. « J’attend un communiqué du Président Macky Sall pour condamner les actes d’Israël contre le peuple palestinien ! », s’écrie-t-il.

D’autant que le «Sénégal préside aux Nations-Unis le comité de soutien du droit inaliénable du peuple palestinien », rappelle l’ambassadeur.« Nous sommes choqués par l’agression d’Israël contre la bande de gaza en Palestine », affirme-t-il, la voix pleine de colère, trop ému pour lire le discours qu’il a écrit à l’occasion. « Ce qui se passe chez nous est terrible ! Devant les yeux du monde entier, notamment des Etats-Unis, Israël a envoyé une armée, des avions F16 pour frapper les civils en Palestine. Et malgré tout cela, l’administration américaine soutient Israël. Durant ces derniers jours, et en ce mois béni du Ramadan, 33 enfants, 17 femmes, et 13 personnes âgées, ont été tuées par les bombardements d’Israël, qui utilise des armes fabriquées par les Etats unis ».

Macky Sall appelé à rompre avec Israël

Pour sa part, le président du Cercle des intellectuels du Sénégal, Malick Ndiaye, a appelé les Sénégalais à prier pour les Palestiniens en ce mois béni de Ramadan. Selon lui, « la prière est une arme pour les musulmans, c’est une préparation au combat pour recharger les batteries, rappelant qu’Israël a déclaré la guerre, depuis 1948, aux Palestiniens. Seuls les gens qui n’ont pas de foi ou les despotes renoncent à la prière, qui est la première phase de préparation de l’action ». Malick Ndiaye a appelé les autorités actuelles à « poursuivre la politique que Senghor menait contre Israël. Selon lui, les autorités actuelles ne doivent pas moins faire que Wade et Senghor qui avaient pris des mesures claires contre Israël, en fermant son ambassade, et renvoyant son ambassadeur en Israël, jusqu’à l’arrêt des bombardements ».

Le président du cercle des intellectuels du Sénégal a également fait référence « aux loges maçonniques de plus en plus présentes au Sénégal. Il ne faut pas qu’ils viennent nous envoyer des chars et nous raconter un double discours, fustige-t-il. Tous ceux qui œuvrent pour la dépénalisation de l’homosexualité sont des agitateurs d’Israël. Un jeune sénégalais a récemment eu un visa pour la France dans des conditions extraordinaires… Le but d’Israël est de démoraliser les musulmans du monde entier, de pourrir leur religion ».

Une prière a été effectuée à la Grande mosquée de Dakar en l’honneur des Palestiniens. Les protestataires y ont ensuite organisé un sit-in, espérant que Macky Sall réponde favorablement à leur requête.