Sénégal, Maroc : Macky Sall et Mohammed VI au cœur du scandale de l’IAAF

Le roi du Maroc, Mohammed VI, et le Président du Sénégal, Macky Sall

Les deux dirigeants et amis, Mohammed VI et Macky Sall, respectivement roi du Maroc et président de la République du Sénégal, sont au cœur du scandale de l’IAAF, dont le procès ouvert ce lundi 13 janvier 2020 en France a été renvoyé au mois de juin prochain. Explications.

Ils étaient pourtant absents à ce procès auquel ils ont sans doute été attentifs, depuis l’endroit où ils se trouvaient. A Pau en France pour Macky Sall, à Rabat au Maroc pour Mohammed VI. Qu’est-ce qui a bien pu les rattacher à ce procès en rapport avec l’athlétisme mondial ?

Mohammed VI invité par sa nièce

Si le nom du souverain du Maroc s’est invité à ce premier jour de procès de Lamine Diack, du nom de l’ancien président de l’athlétisme mondial, IAAF, c’est du fait que l’annonce scandaleuse a été faite qu’une de ses nièces, qui pourrait bien être Lalla Soukaina, détiendrait une pièce centrale du puzzle. Une Cartier qu’aurait payé très cher Papa Massata Diack, qui n’est autre que le fils de Lamine Diack. Diack-fils, durant la période du scandale aurait empoché énormément d’argent, au point de le dépenser au gré du vent. Du shopping dans les boutiques chics d’Europe durant lequel Papa Massata Diack aurait acquis cette Cartier qui, contre toute attente, se trouverait au bras de la nièce du roi du Maroc.

Macky Sall ange gardien des Diack

Si Mohammed VI est, lui, cité, sans être directement impliqué dans cette sombre affaire, tel n’est pas le cas de Macky Sall, chef de l’Etat du Sénégal. Le dirigeant sénégalais est indexé par la justice française qui lui reproche de ne faire aucun effort pour lui livrer Papa Massata Diack. Ce dernier justement, qui manipulait de fortes sommes d’argent au moment-même où se jouait la campagne pour l’élection présidentielle de 2012 au Sénégal, est soupçonné d’accointances avec le dirigeant sénégalais. Au point que Macky Sall le protège ? Cela pourrait bien justifier l’attitude du Président sénégalais qui a apposé un niet à la requête du juge français. D’autant que dans sa déposition, Lamine Diack aurait révélé avoir injecté beaucoup d’argent au Sénégal durant cette campagne « pour combattre le régime d’Abdoulaye Wade ».

Abdoulaye Wade combattu, c’est finalement Macky Sall qui a accédé au pouvoir en 2012. Et depuis cette année, Papa Massata Diack n’est point inquiété par la justice française qui le réclame avec insistance, pour le juger dans le cadre de l’affaire de corruption qui a éclaboussé l’IAAF. Avec bien entendu des ramifications au Sénégal, et aussi au Maroc, où le roi héberge, pour sa part, une nièce citée dans cette nébuleuse.

A lire : Maroc : qui est cette nièce de Mohammed empêtrée dans le scandale de l’IAAF ?