Sénégal : le comité de soutien de Karim Wade n’abdique pas

Au Sénégal, une semaine après la décision de la Cour suprême de confirmer la condamnation de Karim Wade pour enrichissement illicite, les mouvements de soutien fleurissent pour exiger sa libération. Réunis jeudi, ils envisagent de réunir leur force pour faire libérer le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

Les mouvements de soutien à Karim Wade, le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade se multiplient. Malgré la décision de la Cour suprême de le maintenir en prison pour enrichissement illicite, ses plus fidèles soutiens réclament toujours sa libération. Le Comité « Agir pour notre candidat Karim Wade (ANC)» a tenu une conférence jeudi, dans le but de créer un vaste mouvement afin de fédérer l’ensemble des mouvements de soutien et travailler ensemble pour la libération de Karim Wade.

Tous les recours juridiques de Karim Wade pour sortir de prison ont été épuisés. Cependant, son comité de soutien ne compte pas abandonner la lutte pour sa libération. Les membres de ce comité de soutien envisagent « de faire de la politique autrement dans un discours à tenir, dans la tenue, dans le respect et des la défense des valeurs démocratiques incarnées par la République qui ont été acquises de haute lutte par le peuple sénégalais ».

Un comité de soutien qui n’agit pas seulement pour la libération de Karim Wade mais également contre la détention arbitraire de tous les opposants actuellement en prison. Ses membres entendent bien dénoncer les maux des Sénégalais tels que les coupures de courants et d’eau ou encore le blocage des travaux de l’Aéroport international Blaise Diagne.

Le 20 août dernier, la Cour suprême a confirmé la décision de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), qui avait condamné Karim Wade à six ans de prison ferme le 23 mars dernier et à une amende de 138 milliards de FCFA. Celui qui a été désigné comme candidat à la Présidentielle de 2017 par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) va donc ne pas pouvoir défendre ses chances lors deu scrutin puisque sa sortie de prison n’est pas prévue avant 2019.

Lire aussi : Sénégal : la Cour suprême brise le dernier espoir de Karim Wade