Sénégal : la récusation du juge Bal rejetée, Karim Wade condamné

Le président de la Cour suprême de Dakar au Sénégal a rendu une ordonnance rejetant la requête de récusation émise par les avocats de Karim Wade lors de l’audience du 6 août dernier, contre le juge Amadou Bal. Par ailleurs, Karim Wade est condamné à payer une amende de 200 000 FCFA.

En attendant l’audience du 20 août qui examinera le pourvoi en cassation du fils de l’ex-Président du Sénégal, Karim Wade a pris connaissance, ce mercredi 12 août 2015, de l’ordonnance rendue par la cour suprême dans l’affaire qui le lie au juge Amadou Bal. Le Président de la Cour suprême a rendu une ordonnance pour rejeter la requête de récusation faite par les avocats de Karim Wade à l’audience du 6 août dernier contre le juge Amadou Bal. De plus, Karim Wade est condamné à payer une amende de 200 000 FCFA.

Le juge Amadou Bal, interpellé pour ses propos, le 6 août dernier, s’est défendu devant la Cour en déclarant que « ceux qui ont abusé des deniers publics rendront compte à tout prix ». Des propos tenus en tant que directeur de cabinet, représentant de ministre de la Justice. Il précise également n’avoir jamais rien connu de l’affaire Karim Wade, ni reçu des rapports liés à ce dossier. Pour l’ancien procureur de la République Ousmane Diagne, « en tant que directeur de cabinet, le juge Bal n’a fait que relayer les positions et décisions du ministre. Les points de vue qu’il rend publics ne sont pas ses opinions personnelles ». Par conséquent, Ousmane Diagne estime que la requête de récusation doit être rejetée.

Afin de motiver sa décision, la Cour suprême a estimé que la preuve d’impartialité doit être faite par des éléments objectifs, l’appréhension devant être objectivement justifiée et non subjectivement ressentie. Selon la Cour, la requête repose essentiellement sur de simples affirmations, appuyées par la photocopie d’un article de presse. Ce qui est insuffisant pour écarter un juge d’un dossier.

Toujours dans l’attente de la décision de la Cour suprême au sujet de sa condamnation par la cour de répression de l’enrichissement illicite à six ans de prison ferme, Karim Wade voit ses demandes rejetées une à une. L’espoir de retrouver la liberté s’amenuise de jour en jour pour le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

Lire aussi : Sénégal : Karim Wade retient son souffle en attendant la décision de la Cour suprême