Sénégal : Karim Wade retient son souffle en attendant la décision de la Cour suprême

La Cour suprême au Sénégal a mis en délibéré au 20 août prochain sa décision concernant l’affaire Karim Wade, accusé d’enrichissement illicite.

Le fils de l’ancien Président du Sénégal, Karim Wade, va devoir s’armer de patience avant de connaître le sort que la justice va lui réserver. La Cour suprême qui devait examiner son pourvoi en cassation ce jeudi, a décidé de mettre en délibéré sa décision jusqu’au 20 août prochain. Une décision prise après l’absence à l’audience des avocats de la défense.

Les avocats de Karim Wade ont donc décidé de boycotter l’audience ce jeudi en estimant que la « Cour de répression illicite a violé les droits de la défense, la Cour suprême a violé la Constitution sénégalaise, a violé ses propres lois et a violé les lois internationales que le Sénégal a ratifiées ». La Cour suprême a donc jugé qu’elle ne pouvait pas rendre de décision sans la présence des avocats de la défense.

Pour maître El Hadji Moustapha Diouf, l’avocat de la partie civile, « le chien aboie, la caravane passe. La décision de bouder la Cour suprême est un non sens, la défense sais qu’on ne plaide pas devant la Cour suprême, tout est écrit ». Le parquet a, de son côté, rejeté l’incompétence à juger Karim Wade et la Cour de répression illicite (Crei) ne peut pas ordonner la saisine de tous les biens de Karim Wade en tant que père de famille.

En mars dernier, Karim Wade a été condamné par la Crei pour enrichissement illicite, à une peine de six ans de prison et une amende de 138 milliards de FCFA. Un verdict critiqué par la communauté internationale puisqu’en juin dernier, le conseil des droits de l’Homme de l’ONU a qualifié d’arbitraire le verdict du procès de Karim Wade. Le fils d’Abdoulaye Wade a été arrêté en avril 2013 avant d’être déféré au parquet deux jours plus tard. Karim Wade, bien qu’en détention, a été désigné en mars dernier comme candidat à la Présidentielle par le Parti Démocratique Sénégalais.

Lire aussi :

 Sénégal : le sort de Karim Wade scellé le 6 août prochain