Sénégal : le sort de Karim Wade scellé le 6 août prochain

Karim Wade, le fils de l’ex-Président du Sénégal, va voir son dossier être examiné par la Chambre criminelle de la Cour suprême, le 6 août prochain. Une demande faite par ses avocats, après le verdict rendu en mars dernier qui a envoyé en prison l’ex-ministre du Sénégal accusé d’enrichissement illicite.

L’affaire Karim Wade est de nouveau au centre des débats au Sénégal. Trois mois après son procès pour enrichissement illicite, la chambre criminelle de la Cour suprême a annoncé, ce mardi 28 juillet 2015, qu’elle allait examiner le dossier, le 6 août prochain, à la suite de la demande des avocats de Karim Wade, mécontent du verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

La Cour suprême aura donc la lourde tâche de sceller le sort de Karim Wade. Mamadou Pouye, Bibo Bourgi et Alioune Samba Diassé, impliqués dans l’affaire vont également connaître le sort qui leur est réservé, le 6 août prochain. Si la Cour suprême estime que leurs condamnations sont conformes au droit, ils purgeront entièrement leurs peines.

Le 23 mars dernier, Karim Wade a été condamné par la CREI pour enrichissement illicite, à une peine de six ans de prison et une amende de 138 milliards de FCFA. Un verdict critiqué par la communauté internationale. En juin dernier, le conseil des droits de l’Homme de l’ONU a qualifié d’arbitraire le verdict du procès de Karim Wade et appelé à « prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale ».

Le fils de l’ancien Président du Sénégal a été interpelé le 15 avril 2013, avant d’être déféré au parquet deux jours plus tard. Deux jours avant le verdict, Karim Wade a été désigné comme candidat à la prochaine Présidentielle par le Parti Démocratique Sénégalais, le principal parti d’opposition de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Lire aussi :

 Sénégal : Karim Wade écope de 6 ans de prison et 138 milliards FCFA d’amende