Sénégal : Karim Wade hyperministre

Le ministre sénégalais de l’Energie Samuel Sarr, qui peinait à régler le problème récurrent des coupures d’électricité, a été limogé lundi par Abdoulaye Wade . Il a été remplacé par Karim Wade, le fils du Président, qui détenait déjà les portefeuilles des transports aériens, des infrastructures et de la coopération internationale.

Le ministre de l’énergie, Samuel Sarr, « l’homme qui avait promis le retour de l’électricité au plus tard le 15 Août », a été limogé lundi 4 octobre par le Président AbdoulayeWade qui l’a remplacé par son fils, Karim. Ce dernier occupe désormais un hyper ministère regroupant une kyrielle de ministères stratégiques : l’énergie, les transports aériens, les infrastructures et la coopération internationale. Il perd néanmoins le portefeuille de l’aménagement du territoire qui revient à la Ministre des transports terrestres et ferroviaires, Nafy Diouf Ngom. Samuel Sarr, qui occupait ce poste depuis 4 ans, semble avoir fait les frais de son incapacité à régler le problème récurrent des coupures d’électricité dans la région de Dakar.

La SENELEC (Société Nationale d’Electricité) peine encore à prendre son envol, malgré des centaines de milliards de francs CFA d’investissements depuis l’année 2000 et un ambitieux programme de 520 milliards de francs CFA (793 millions d’euros) pour la période 2008-2015. Samuel Sarr, qui avait soutenu financièrement le Président Wade quand ce dernier était dans l’opposition, ne se retrouve pas pour autant à la rue. Il a en effet été immédiatement nommé Ministre d’Etat, conseiller financier spécial du Président de la République.
Entre Karim Wade et les couches populaires sénégalaises, cela n’a jamais été le grand amour. Il a donc désormais une occasion en or de rétablir le courant.

Lire aussi:

 Karim Wade fait son entrée au gouvernement sénégalais

 Sénégal : qui succèdera à Abdoulaye Wade ?