Karim Wade fait son entrée au gouvernement sénégalais

Karim Wade, le fils du président sénégalais Abdoulaye Wade, longtemps cité comme son successeur potentiel, a fait son entrée vendredi au gouvernement du Sénégal. Un peu plus d’un mois après sa déroute lors de la tentative de prise de la Mairie de Dakar, le nouveau ministre des Transports aériens et des Infrastructures récupère le dossier brûlant d’Air Sénégal International.

Cinq semaines après la cuisante défaite des élections municipales, le Président Abdoulaye Wade a nommé comme Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, un de ses proches, pour remplacer Cheikh Hadjibou Soumaré démissionnaire. L’occasion de remplacer la moitié du Gouvernement, soit une petite quinzaine de Ministres et surtout de faire rentrer son fils, Karim, au poste stratégique de Ministre d’Etat chargé des Transports aériens et des Infrastructures.

Karim Wade avait dirigé jusqu’alors l’Anoci, l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique, qui a eu lieu en mars 2008, avec des sommes conséquentes pour améliorer l’hôtellerie et les infrastructures routières du pays. Cela avec un succès pour le moins mitigé, la conférence a eu lieu avec retard et la gestion financière de Karim Wade a été contestée. Il va maintenant avoir en charge un budget encore plus important avec la gestion de tous les grands travaux prévus au Sénégal, dont le futur aéroport. Un poste d’importance qui lui permet de rebondir après l’échec des élections municipales et qui confirme que son père ne désespère pas de le voir prendre sa succession.

Mais le « fils prodige » va devoir faire rapidement preuve de ses compétences puisqu’il hérite du dossier brulant d’Air Sénégal International. La compagnie aérienne détenue par Air Maroc (51%) et l’Etat sénégalais (49%) a arrêté ses activités le 24 avril et doit être privatisée ou trouver un nouveau partenaire rapidement sous peine de disparaitre.

Lire aussi

 Sénégal : qui succèdera à Abdoulaye Wade ?