Sénégal : après Maroc, Macky Sall s’énerve

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, après les incidents qui ont eu lieu au Maroc où un Sénégalais a succombé après avoir été éventré, s’est énervé pour des faits récurrents au Sénégal, et a tapé du poing sur la table, appelant à changer les comportements. Les détails.

A Dakar,

Cette fois, et pour sûr, le Président du Sénégal, Macky Sall, est très remonté. Les accidents dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, à l’origine de plusieurs pertes en vies humaines. Le dernier incident en date : le chavirement d’une pirogue aux larges de l’îlot Sarpan, communément appelé île Madeleine, qui a causé la mort de quatre personnes. L’accident a eu lieu le lundi 16 septembre dernier et l’opportunité de la cérémonie de remise de matériels d’intervention au Groupement national des Sapeurs pompiers, ce jeudi 19 septembre, a été saisie par le dirigeant pour crier sa colère.

Face aux accidents récurrents, le chef de l’Etat a demandé aux départements concernés de prendre les dispositions nécessaires pour barrer la route à tous ceux qui enfreignent les règles de sécurité, en mer, sur la route et même dans les marchés. « Nous devons tous agir pour changer positivement les comportements tout à fait inacceptables », a condamné le Président Sall qui exige « plus de sanctions par rapport à ces attitudes de défiance vis-à-vis des mesures de sécurité, du règlement ». Pour le dirigeant, il faut vite agir « afin que des accidents bêtes ne nous arrivent pas tous les jours ».

A lire : Sénégal, Maroc : Macky Sall en rogne contre Mohammed VI ?

Ce coup de gueule de Macky Sall, qui parle d’accidents « bêtes », intervient après le retour du Maroc de son émissaire, le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Amadou Bâ. Ce dernier avait été mandaté par le Président sénégalais, suite aux nombreux cas de meurtres de compatriotes dans ce pays d’Afrique du Nord. Quant au contenu du message alors adressé par le Président sénégalais aux autorités marocaines, c’est le mystère. L’on peut toutefois supposer qu’il n’est pas tendre. D’autant que ce sont des Sénégalais très souvent sauvagement tués, à l’arme blanche, au Maroc.