Sénégal, Affaire Aïda Diallo : Touba a-t-il trahi la mémoire de Cheikh Béthio ?

Sokhna Aïda Diallo

L’affaire Aïda Diallo, du nom de la veuve du défunt guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, continue de défrayer la chronique au Sénégal où la polémique est restée entière. Accusée d’avoir offensé le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, Sokhna Aïda Diallo a présenté ses excuses au guide religieux qui les a acceptées.

L’épouse de feu Cheikh Béthio Thioune est donc pardonnée. Sauf que d’autres voix se permettent de lui trouver des sens interdits, notamment Ngabou, lieu de résidence de Sokhna Aïda Diallo. Au-delà de toutes ces considérations, une question se pose avec acuité : celle de savoir si Touba, qui fixe des limites à Sokhna Aïda Diallo, et qui l’empêche d’exercer son rôle de guide, non pas religieux, mais de personnes fidèles à son défunt mari, n’est pas en train de fouler aux pieds les recommandations du défunt guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, qui a confié ses disciplines à son épouse qui est « TOUT » pour lui.

Sokhna Aïda Diallo, en tant qu’épouse et mère, a eu le mérite d’avoir, ce qui est important aux yeux des communautés religieuses du Sénégal, la bénédiction de son mari. Avant sa mort, Cheikh Béthio avait mis en garde son épouse qu’elle fera face à de sérieuses difficultés, notamment dans cette société sexiste « où la femme n’est pas très bien considérée ». Cheikh Béthio qui reconnaît, dans cette vidéo qui suit, que « sans la femme l’homme n’est rien », avait prédit un tel scénario : la traque contre Sokhna Aïda Diallo. Sauf que cette chasse est lancée contre une veuve, sans défense, et qui a pourtant toutes les prérogatives, légalement conférées par son mari qui, pour sûr, ne repose pas aujourd’hui en paix. Sa mémoire étant trahie par ceux qui sont censés protéger sa famille.

Aux dernières nouvelles, Sokhna Aïda Diallo a quitté le Sénégal pour une destination inconnue afin du ne plus s’exposer à une furie qui ne trouve aucunement sa raison d’être. Etant dépossédée de son droit le plus absolu. Celui de diriger une communauté de disciples créée par son défunt mari qui lui en a confié la direction avant sa mort, intervenue le 7 mai 2019, à Bordeaux.

A lire : Sénégal, Vidéo : Sokhna Aïda Diallo, la thiantacoune qui a fait trembler Touba