Sénégal, Vidéo : Sokhna Aïda Diallo, la thiantacoune qui a fait trembler Touba

Cheikh Béthio Thioune et Sokhna Aïda Diallo

Sokhna Aïda Diallo, épouse du défunt guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, a mis la ville sainte de Touba sens dessus dessous, le temps d’un… pèlerinage.

A Dakar,

Entre le magal (pèlerinage) célébré le jeudi 17 octobre 2019 et ce mercredi 23 octobre, la ville sainte de Touba au Sénégal a connu des remous. En cause, la colère du khalife général de mourides, Serigne Mountakha Mbacké, déclenchée par Sokhna Aïda Diallo, épouse du défunt guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune. Que s’est-il passé ? La dame est indexée pour son « attitude de défiance », accusée notamment d’avoir baptisé des bébés et marié des couples, comme le faisait son défunt mari. Accusations qu’elle a niées en bloc. Informé de cet état de fait, le guide des mourides a lancé une fatwa contre celle qui refuse de se ranger derrière le fils aîné de son… mari.

Et le pire a été évité de justesse à Ngabou, lieu de résidence de Sokhna Aïda Diallo. Dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 octobre 2019, après la sortie du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, qui faisait comprendre son incapacité de « lapider cette femme qui foule aux pieds les règles », des disciples de Touba se sont rendus au domicile de la dame pour lui faire la fête. N’eut été l’intervention de la gendarmerie, le pire aurait pu se produire. Alertés, les éléments de la gendarmerie de Mbacké se sont dépêchés sur les lieux et ont mis la main sur une dizaine de personnes. Se sentant menacée Sokhna Aïda Diallo a rallié Dakar, laissant sa maison à Ngabou sous haute surveillance.

Sokhna Aïda Diallo a présenté ses excuses au khalife certes, mais ce dernier, compte tenu des préceptes de l’islam, peut-il reprocher à l’épouse du défunt Cheikh Béthio Thioune de suivre les recommandations de son mari ? Sachant que le défunt avait délégué toutes ses prérogatives à son épouse, y compris celle de diriger son cercle de thiantacounes (disciples). La question reste entière et fait grand bruit au Sénégal. Et ironie du sort, certain marabouts, indisposés par l’aura de la dame, profitent de la situation pour déclarer Sokhna Aïda Diallo non grata à Ngabou, son fief. Y parviendront-ils dans ce Sénégal des libertés et des droits de l’Homme ? Affaire à suivre. En attendant, à découvrir les vidéos de Sokhna Aïda Diallo et de son défunt mari.