Scandale au Maroc : un hôtelier français jugé pour pédophilie

Le directeur général d’un complexe hôtelier de luxe sera jugé vendredi prochain à Marrakech pour des faits de « débauchage » et de « prostitution de mineurs ».

Il est peu probable que Patrick Finet, directeur général du Mandarin Oriental de Milan, en Italie, se présente à son procès vendredi 28 septembre 2012 au Maroc. Ce dernier est poursuivi pour des faits de « débauchage » et de « prostitution de mineurs ». Il aurait attiré dans sa suite à Marrakech plusieurs jeunes garçons. Une sombre histoire qui nous ramène plus d’un an en arrière lorsque Luc Ferry lançait un pavé sur le plateau du Grand Journal de Canal+ en juin 2011. On apprenait, pêle-mêle, qu’un ancien ministre français se serait « fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons », qu’un Premier ministre et d’autres ministres seraient au courant, et qu’aucun d’entre eux n’a dénoncé le pédophile présumé.

Dans cette nouvelle affaire, Patrick Finet, fait, selon Le Monde, l’objet d’un avis de recherche délivré par le procureur de Marrakech. L’hôtelier aurait quitté précipitamment le Maroc. Toutefois, ses deux chauffeurs-rabatteurs comparaîtront pour « aide à la prostitution » et « participation à l’exploitation d’enfants pour du matériel pornographique ». A l’instar de l’affaire de pédophilie mêlant un ministre français, celle-ci aurait très bien pu passer entre les mailles du filet si un différend commercial entre la chaîne hôtelière Mandarin Oriental et le propriétaire du terrain de la Palmeraie de Bab-Atlas n’avait éclaté.

Un accord de gestion on shore (clés en main) avait été signé entre Jaouad Kadiri et Mandarin Oriental à propos de l’ouverture d’un nouveau complexe hôtelier à Marrakech. Février 2011, Madarin Oriental rompt son contrat avec le célèbre entrepreneur de la ville Ocre et Patrick Finet met les voiles alors que la Justive marocaine s’intéresse à lui. Ce dernier ne dirigera finalement pas le Mandarin Oriental Marrakech. En juin 2012, le groupe le nomme directeur général du Mandarin Oriental de Milan qui doit ouvrir ses portes en 2013. Pourquoi le nommer sur un nouveau poste, alors qu’une enquête à son sujet, sur des faits graves, était en cours à Marrakech ?

« Louis 14 », le roi de la photo porno

Sur Internet, Patrick Finet, âgé de 53 ans, aurait consulté des sites pornographiques sous le pseudonyme de « Louis 14 ». En partant, Le Monde raconte que Patrick Finet aurait laissé derrière lui son ordinateur et chargé son informaticien de détruire les données. En parcourant les fichiers, l’informaticien aurait découvert les fichiers made in « Louis 14 ». Au total, près de 15 000 photos archivées, de nombreuses vidéos pornographiques. Jaouad Kadiri, le constructeur, porte plainte contre Patrick Finet pour utilisation d’une maison, du réseau Internet et d’une voiture de l’hôtel « afin de se livrer à des agissements sexuels sur mineurs ». La gendarmerie royale se saisit de l’affaire et le 15 février 2011 le procureur de la République ordonne la confiscation du passeport de Finet.

Le Monde a recueilli quelques témoignages de la gendarmerie royale. Selon ceux-ci, les garçons, âgés de 14 à 20 ans, arrivaient à la villa avec les chauffeurs marocains de Finet. « C’était le moudir [le patron], personne n’osait rien dire », explique Kadiri. Après une baignade avec les adolescents, « nus », Patrick Finet « faisait ensuite rentrer chez lui tous ces enfants dans la chambre à coucher qu’il fermait », a raconté le jardinier le 13 octobre 2011 devant la police locale. « Je ne sais pas ce qu’il faisait dedans », a-t-il ajouté. Officiellement, du « sport » et des « massages ».

De son côté, Patrick Finet crie à la manipulation. D’après lui, ces accusations sont celles d’ « adversaires » entretenant « des connexions » avec les « services secrets » du royaume. Contacté par Afrik.com, Mandarin Oriental est dans « l’attente de davantage d’informations ». Le groupe affirme ne pas être « plus informé » au sujet de cette affaire.

Lire aussi :

 « Touche pas à mes enfants » en guerre contre la pédophilie au Maroc

 Affaire Luc Ferry : le Maroc à la recherche du ministre français pédophile

 La pédophilie fait des ravages en Algérie