Sahara : le Maroc vilipende l’Algérie

Omar Hilale, diplomate marocain
Le diplomate marocain, Omar Hilale

L’opportunité du séminaire du C24, qui se tient actuellement à Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, a été saisi par le Représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, pour tirer à boulets rouges sur la diplomatie algérienne. Notamment Nadir El Arabaoui, chef de la délégation algérienne à cette rencontre.

Devant l’ensemble des participants au séminaire du C24, Omar Hilale a battu en brèche le statut d’observateur de l’Algérie sur le dossier du Sahara. «Je voudrais vous ramener à l’histoire, au cas où vous vous intéressez à l’histoire de votre pays ou si vous ignorez l’histoire de votre diplomatie : dans une lettre adressée par votre Représentant permanent à New York, le 19 novembre 1975 au Conseil de Sécurité, il y est écrit noir sur blanc qu’outre l’Espagne, en tant que puissance administrante, les parties concernées et intéressées dans l’affaire du Sahara Occidental sont l’Algérie, le Maroc et la Mauritanie. À l’époque, l’Algérie ne mentionnait même pas le Polisario», a d’abord rappelé Omar Hilale, avant de charger le diplomate algérien chef de la délégation.

«Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous financez le Polisario ? Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous armez le Polisario ? Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous négociez au nom du Polisario ? Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous menez une campagne diplomatique et politique pour le Polisario ? Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous avez rappelé votre ambassadeur à Madrid parce qu’elle a pris position en faveur de l’Initiative d’autonomie? Vous dites que vous n’êtes pas partie, pourquoi vous menez des démarches auprès de chaque pays qui change de position sur le Sahara marocain ?», a poursuivi le diplomate marocain.

Le Représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU ne s’arrête pas là, puisqu’il va jusqu’à convoquer une nouvelle partie de l’histoire. «Qui a combattu à Amgala ? Ce sont les soldats algériens qui ont été fait prisonniers. Qui a proposé la partition du Sahara marocain ? C’est l’Algérie ? Pourquoi la frontière maroco-algérienne est fermée et vous conditionnez son ouverture par la question du Sahara ? C’est la seule frontière fermée dans le monde, entre deux pays frères, arabes musulmans, parlant la même langue. Voilà les preuves irréfutables, pourquoi vous êtes partie prenante et non observateur», a ajouté Omar Hilale. Une sortie qui ne plaira sans doute pas du côté d’Alger qui ne va pas manquer de répliquer.

A lire : Sahara, l’Algérie et le Maroc se crêpent le chignon à Belgrade, Rabat ignore la Kabylie