Sacrés Angolaises et Tunisiens

La XVe édition du Championnat d’Afrique de handball a été marquée par la victoire des Tunisiens sur les Algériens et des Angolaises sur les Ivoiriennes. Les Pharaons, tenants du titre, ont pris la troisième place.

Dans sa version masculine, le championnat d’Afrique de handball a été, une fois de plus, dominé par les Nords-Africains. Le dernier carré était composé de la Tunisie, du Maroc, de l’Algérie et de l’Egypte. La finale a opposé les deux équipes les plus en forme du moment : la Tunisie et l’Algérie. Diminués par l’absence des professionnels évoluant en Europe, les Fennecs ont fait jeu égal pendant la première mi-temps avec les Tunisiens (13-12) avant d’être submergés par les poulains d’Ayadi. L’équipe tunisienne, au grand complet, a imposé son rythme et son jeu durant toute la seconde période, obligeant son adversaire à se replier dans sa zone.

Défaits en demi-finale par les Tunisiens, les Pharaons ont pris la troisième place au détriment des Lions de l’Atlas. Les quatre équipes sont qualifiés au prochain championnat du monde qui se déroulera l’année prochaine au Portugal.

Les Angolaises récidivent

L’Angola, tenant du titre depuis 1998, a remporté la 15e édition du Championnat d’Afrique de handball dames en battant en finale la Côte d’Ivoire 30 à 21 (mi-temps: 13-7), dimanche, à Casablanca. Les Ivoiriennes, en manque d’opportunisme et de combativité, n’ont à aucun moment donné le change face à des Angolaises survoltées. Menées par 5 buts d’écart (13-7) à la mi-temps, les Ivoiriennes n’ont jamais su revenir à la marque. Les changements de joueuses n’ont pas apporté la fraîcheur attendue. C’est donc en toute logique que les Angolaises conservent leur titre pour troisième fois d’affilée. La défaite en match de poule face aux mêmes Angolaises par dix buts d’écart a annihilé toutes les tentatives offensives des coéquipières de Kouassi Elisabeth.

Les deux équipes sont qualifiées pour le prochain mondial en Espagne. En raflant le titre à Casablanca, les Angolaises assoient leur domination continentale et comptabilisent leur sixième sacre africain.

Lire aussi :

Les Nord-Africains avec facilité.