Saadoune a fait le Tour du Faso

La 16e édition du Tour du Faso s’est terminée dimanche par une victoire du Marocain Abdellatif Saâdoune au classement général. Ce Tour était marqué par une meilleure représentation africaine, grâce notamment aux équipes burkinabè et marocaine.

Après avoir été orange l’année dernière, le Tour du Burkina a viré définitivement au rouge dimanche. Rouge marocain. Car le maillot jaune est revenu à Abdellatif Saâdoune qui l’avait endossé dès le premier jour, le 30 octobre dernier. Le Maroc a brillé tout au long de cette 16e édition, reléguant à la troisième place l’équipe hollandaise de Marco Polo. Soutenu par des coéquipiers très solidaires, le maillot jaune a parcouru les 1305,500 kilomètres de la boucle en 32h 09’44 », soit une moyenne de 40,591 km/h. La grande fête africaine du vélo a attiré cette année 90 coureurs issus de huit pays africains et quatre Européens. A cause de diarrhées et de fortes chaleurs, seuls soixante cyclistes ont réussi à franchir la ligne d’arrivée dimanche à Ouagadougou.

Le Burkina en fête

Cela fait des années que le Burkina attendait une victoire éclatante de ses cyclistes. Hamidou Sawadogo, par deux fois, Abdoul Salam Ouédraogo et Saïdou Rouamba ont signé de belles victoires d’étapes. Sur les routes, les coureurs burkinabè ont fait l’essentiel du spectacle, faisant vivre les échappées et se montrant très combatifs. A l’image de Karim Ilboudo, présent dans le Tour depuis son lancement en 1987, et qui a remporté le maillot de la combativité cette année. Comme pour récompenser le public qui a porté ses coureurs, Saïdou Rouamba a tenu à entrer à Ouagadougou en vainqueur. Il a bouclé la dernière étape par un sprint rageur. Et se classe quatrième au classement général, derrière le Français Alexandre Lecoq et surtout son compatriote exilé en Espagne, Hamado Pafadnam. Il permet ainsi au Burkina Faso de prendre la seconde place du classement par équipe derrière le Maroc.

La société du Tour de France, partenaire depuis l’année dernière de la Fédération burkinabè de cyclisme (FBF) pour l’organisation du Tour du Faso, par la voix de son directeur général adjoint, Jean-Claude Hérault, a fait savoir que les Africains seraient les bienvenus sur les routes françaises.

Lire aussi

Ça roule au Burkina

Le Tour du Faso en indigène

Sawadogo, roi de la petite reine burkinabé

Résumé de la 15e édition Le Tour du Faso vire à l’orange

Tour du Sénégal

Labardier, héros du Tour du Sénégal .