Sawadogo, roi de la petite reine burkinabé

Le nouveau champion cycliste du Burkina s’appelle Mahamadi Sawadogo. Profitant de la déveine du champion sortant Saïdou Rouamba, Mahamadi, qui s’était déjà brillamment illustré durant le tour du Faso 2001, s’est imposé samedi au sprint en bouclant les 162 km de la course en 4h 21 min 19 s.

Mahamadi Sawadogo est le nouveau champion cycliste du Burkina. Un maillot qu’il a décroché, samedi dernier au sprint, à l’issue d’une course où il aura toujours été aux avant-postes. Il détrône le malheureux champion 2001 et compagnon d’échappée Saïdou Rouamba, victime d’une crevaison dans le dernier tour. Le cyclisme de l’AS Onaltel confirme ses brillants résultats obtenus au tour du Burkina en novembre dernier.

Un circuit fermé de 9 km. 18 tours. 58 coureurs. 13 équipes. Toute la fine fleur du cyclisme burkinabé s’était donnée rendez-vous pour chercher son nouveau champion. Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir la course s’emballer puisque onze coureurs tentent avec succès une échappée dès le troisième tour. Un peloton de tête se forme. Parmi eux, Saïdou Rouamba et Mahamadi Sawadogo.

Malheureuse crevaison

De 11 les hommes de tête se retrouvent à huit à 7 tours de la fin. Mais trois hommes ont encore des ressources pour fausser compagnie au groupe avec une terrible attaque au 14ème tour. Saïdou, Mahamasi, encore eux, ainsi que Jean Ilboudo de l’AS Sifa impriment un nouveau rythme à la course. Avec plus de 38 km/h de moyenne, ils compteront jusqu’à 1mn 34s d’avance sur le reste de coureurs.

Malgré la bonne prestation de Mahamasi en novembre dernier dans le tour du Burkina, Saïdou avec son expérience emporte la faveur des pronostics. Mais coup de théâtre. A moins d’un tour de l’arrivée, une crevaison vient inopinément hypothéquer ses chances de garder son maillot de champion. Une aubaine que Mahamasi n’entendait pas laisser passer. Il enlève la victoire au sprint en bouclant les 162 kilomètres de la course en 4h 21min19s. Il est le nouveau roi national de la petite reine. En plus du titre suprême, il gagne également un nouveau survêtement ainsi qu’une enveloppe de 250 000 Fcfa.