Rire de Moubarak

2919395552.jpg

Le rire est une arme puissante. Sur Internet, des vidéos humoristiques ont fait leur apparition lors des révoltes égyptiennes qui ont poussé le président Hosni Moubarak à quitter le pouvoir. Florilège.

Il y aura un avant et un après Moubarak. Pour déboulonner l’imposante statue du raïs et célébrer son départ, les très actifs internautes égyptiens ont fait assaut de créativité et d’humour. De nombreuses vidéos et caricatures en ligne en témoignent.

« Moubarak est grand »

Dans la vidéo qui suit, extraite d’une série intitulée « Moubarak est grand » publiée sur le site Internet Kharabeesh, Hosni Moubarak tient une fleur à la main et cueille les pétales une à une, en prononçant les mots suivants : « Akhla, makhla, akhla, makhla… » (« je reste, je m’enfuis, je reste, je m’enfuis… », parodiant le jeu du : « je t’aime, un peu, beaucoup, passionnement… »). Il exprime notamment sa colère contre Ben Ali, le rendant coupable des contestations égyptiennes. Il tente de trouver une solution, et propose de nouvelles réformes tout aussi grotesques les unes que les autres ! Les voici en image…

La vidéo suivante, tirée de la même série, met en scène, dans un premier temps, Ben Ali, lors de son dernier discours qui a précédé son départ suite à la pression du peuple. Sa réponse : « Je vous ai compris », puis des ailes apparaissent et il s’envole… Faisant ainsi allusion à son départ précipité vers l’Arabie Saoudite. Vient ensuite le tour de Moubarak. Dans son discours, il fait mine de ne rien comprendre aux demandes du peuple égyptien et répond sans cesse à côté de la plaque. La chute du sketch reflète parfaitement la réalité mais d’une manière bien particulière. A voir !

Dans cette troisième vidéo, Moubarak s’entretient au téléphone avec une série de dirigeants arabes, notamment Kadhafi et Bouteflika. Mais le « must » arrive quand Leila Ben Ali, l’épouse de l’ex-président tunisien, apparaît et appelle Moubarak au téléphone en le surnommant « Hassone » au lieu de Hosni. Lorsque Moubarak demande qui est au bout du fil, elle lui répond : « c’est moi Lulu… » Que de diminutifs affectifs ! Elle poursuit : « honnêtement, ça ne va pas très bien avec Zezo (allusion à son époux : Ben Ali) et j’ai entendu dire que tu avais 70 milliards… Je suis persuadée que l’on pourrait faire pas mal de choses ensemble… » Une vidéo à mourir de rire … Preuve en image !

L’homme aux multiples facettes

Un groupe Facebook a publié une série de vidéos ironiques sur le pouvoir. S’interrogeant sur l’homme mystérieux qui se trouvait derrière le vice-président Omar Souleymane lorsqu’il a annoncé le retrait de Hosni Moubarak. En voici un extrait…

« Moubarak ne veut pas quitter sa chaise »

2919395552.jpgQuant aux caricatures en ligne sur l’ancien raïs, ce n’est pas ce qui manque. Sur celle-ci, extraite de Skynetblogs, Moubarak peine à quitter son siège présidentiel, en allusion au temps qu’il a mis pour abandonner le pouvoir. Il est tiré du siège par un Egyptien qui représente le peuple.

« Après Ben Ali dégage ! Moubarak Dégage ! »

20110127_1_.jpgCette carricature, tirée du blog djazairavanttout, montre le roi d’Arabie Saoudite, Abdullah Ben Abdel Aziz, qui propose un tarif de groupe à Moubarak, à condition qu’il emmène avec lui Bouteflika et Kadhafi en Arabie Saoudite rejoindre leur acolyte Ben Ali.

Après trente ans de règne autoritaire, Hosni Moubarak a démissionné le 12 février 2011. Ce départ, qui est intervenu à la suite d’une forte mobilisation du peuple égyptien, donne indéniablement beaucoup d’idées aux humoristes.

Lire aussi:

 Rire avec la révolution