Renault Maroc : les dessous d’une nouvelle stratégie de développement

Le groupe Renault a présenté, le 29 mai à Tanger, sa nouvelle politique de développement au Maroc, intitulée : « Renault Maroc, l’excellence sans frontières ». Comment le constructeur français compte-t-il lancer sa nouvelle vision économique prévue de 2014 à 2016 ? Analyse.

Renault Maroc poursuit sa percée économique dans le royaume. Le constructeur automobile français s’affaire d’ores et déjà à mettre en place sa nouvelle ligne de développement économique, présentée le 29 mai par Jacques Prost, directeur général du groupe, à l’usine Renault-Nissan de Tanger, dans le nord du Maroc, et intitulée : « Renault Maroc, l’excellence sans frontières ».

« Ce slogan illustre à la fois la volonté du groupe Renault Maroc de se positionner en tant que constructeur qui produit et exporte des véhicules de qualité, mais aussi sa volonté de créer un groupe qui unit différentes entités présentes au Maroc : Renault Commerce Maroc, Usine Somaca de Casablanca, Usine Renault-Nissan de Tanger et RCI Finance Maroc », précise Renault.

Un socle, quatre piliers et trois objectifs

Un socle, quatre piliers et trois objectifs forment les fondements de cette nouvelle politique de développement prévue de 2014 à 2016. Le socle est la qualité des produits et services de Renault Maroc, afin de « séduire et satisfaire les clients ». Les quatre piliers représentent l’entreprise, les collaborateurs, les clients et le rayonnement externe. Ce sont ces quatre piliers qui doivent permettre à Renault Maroc d’atteindre ses trois objectifs qui sont : l’amélioration de l’image de marque de l’entreprise par l’ambition qualité, l’augmentation du chiffre d’affaire et la profitabilité, rapporte Usine Nouvelle. C’est dans ces conditions que Renault Maroc espère une croissance rentable.

Comment atteindre ces objectifs ?

Pour atteindre les objectifs que s’est fixés Renault Maroc, le groupe compte renouveler la gamme Renault et Dacia, « à savoir Nouvelle Clio 4, Captur et la Nouvelle Mégane pour Renault, Logan phase 2, Sandero phase 2, Duster phase 2, Lodgy et Dokker pour Dacia, en plus d’une gamme étendue de véhicules qui sera lancée tout au long des trois ans à venir », précise le groupe.

Renault Maroc entend aussi transformer son réseau commercial dans le but de se positionner en tant que leader et garantir la « satisfaction » de ses clients. Renault est d’ailleurs le seul constructeur automobile implanté au Maroc. Actuellement quatre modèles de la gamme Entry sortent des lignes des deux dispositifs industriels composés de deux usines à Casablanca (Somaca) et Tanger-Meloussa (Renault-Nissan) : Dacia Lodgy, Dacia Dokker, Dacia Sandero et Dacia Logan.

Le constructeur français veut aussi, d’ici fin 2014, mettre en place 11 nouveaux agents directs et, jusqu’à 2016, installer quatre nouvelles succursales à Casablanca, dont trois sont déjà opérationnelles.

La part de marché du groupe était, en 2013, de 39% avec plus de 47 000 véhicules vendus au Maroc, dont le quart pour sa seule marque Dacia produite à Tanger et Casablanca.