RDC : une manifestation à Kinshasa pour «l’unité nationale» et le soutien à l’Armée

Marche en RDC
Marche en soutien à l'armée en RDC

Des centaines de Congolais ont exprimé, ce lundi 30 mai, à Kinshasa, leur soutien aux Forces armées en guerre contre les rebelles rwandais du Mouvement du M23 et ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF) dans la province du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans la partie Est du pays.  

«Debout congolais, unis par le sort…» C’est par l’hymne nationale que des centaines de Congolais ont débuté leur manifestation d’unité nationale et de soutien aux Forces armée. Venus de tous les coins de la capitale congolaise, ils ont pris d’assaut la place Gare centrale, un coin en plein cœur de Kinshasa, vers 16 heures. Munis de sifflets, de drapeaux de la RDC et d’autres banderoles où on pouvait lire : «Bendele Ekwaya Te», «Stop aux massacres en RDC», ces jeunes exprimaient leur soutien à l’Armée. «Nous sommes réunis pour soutenir nos militaires qui défendent la patrie», lance un jeune membre d’une structure de la société civile de Kinshasa. «Notre présence témoigne notre engagement en faveur de la restauration de la paix dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri», ajoute un autre.

Le Rwanda pointé du doigt

Manifestation
Manifestations hostiles à Kigali

Tard dans la soirée, ils ont allumé des bougies pour exprimer leur détermination. Tous unis derrière leur patrie, ces jeunes scandaient également des chansons hostiles au Président rwandais. Pour certains d’entre eux, le régime rwandais «a franchi les lignes rouges» en manifestant son soutien aux rebelles. «Ce n’est plus un secret, les rebelles du M23 sont soutenus par les autorités rwandaises. Nos frères de l’Est sont victimes du complot orchestré par Kigali», déclare un autre manifestant visiblement en colère. «C’est un rassemblement national contre l’agression rwandaise. Nous sommes là pour compatir avec nos frères de l’Est». Au cours de cette manifestation, d’autres jeunes ont même «exigé l’expulsion sans délai de Vincent Karega, Ambassadeur du Rwanda en RDC».

Notons que depuis le 21 mai, d’intenses affrontements opposent les Forces armées de la République Démocratique du Congo et les rebelles du M23, dans la province du Nord-Kivu. Les autorités congolaises ont accusé le Rwanda d’être derrière ce mouvement rebelle qui sème la terreur dans cette partie du pays. Une accusation que Kigali a rejeté d’un revers de main. Depuis lors, les tensions ont monté d’un cran entre les deux pays d’Afrique de l’Est.

A lire : RDC : au moins 14 morts et 5 véhicules incendiés dans une attaque des ADF à Beni