RDC : une attaque des ADF à Béni fait 27 morts


Lecture 2 min.
Des rebelles ADF
Des rebelles ADF (illustration)

Une attaque rebelle perpétrée à l’arme blanche, ce samedi, contre un village situé entre les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, en République Démocratique du Congo, a fait au moins 27 morts.

C’est une attaque sauvage qui a endeuillé le village de Mambumembume, situé au Nord-Est de la localité de Mamove, à la limite entre les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, ce samedi 12 mars, en République démocratique du Congo. L’assaut, lancé par les hommes armés de machettes, et attribué au groupe armé d’origine ougandaise, les ADF (Forces démocratiques alliées), a coûté la vie à au moins 27 personnes.

Les assaillants, qui ont incendié une dizaine de maisons, ont par ailleurs enlevé plusieurs personnes. Kinos Katuho, président de la société civile de Mamove, a confié à Anadolu que certaines victimes « ont été tuées dans leurs maisons et d’autres dans leurs champs ». « Il y a par exemple 5 corps qu’on a retrouvé près de la rivière Samboko, vers Kalalangwe et d’autres à Makakwa. Au total au moins 27 personnes ont été tués », a-t-il précisé au journal.

A lire : RDC : six morts après l’explosion d’une bombe à Beni

A rappeler les ADF ont prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, depuis 2019 et leur groupe se présente comme était la branche de Daech en Afrique Centrale. D’ailleurs, leurs nouveaux agissements confirment le changement de statut de ce mouvement qui, à l’origine, s’était fixé comme objectif de combattre le régime du Président ougandais Yoweri Museveni.

En fin 2021, les ADF avaient en effet multiplié les attaques à la bombe. Des attaques de plus en plus violentes et meurtrières ayant endeuillé la RDC. C’est le cas par exemple de cet attentat-suicide perpétrée dans la soirée du samedi 25 décembre, dans la ville de Beni, et qui a fait six morts. Un kamikaze affilié aux forces démocratiques alliées s’était fait exploser devant un bar.

Quelques semaines auparavant, plus précisément dans la nuit de jeudi à vendredi 12 novembre, ces rebelles ougandais se sont attaqués à un centre de santé qu’ils ont incendié, à Kisunda, un village du territoire de Beni. Six personnes avaient perdu la vie dans ce drame, dont trois soignants et un préposé à la sécurité.

A lire : RDC : le dispositif de l’état de siège soumis à rude épreuve par les ADF au Nord-Kivu

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter