RDC : les hélicoptères de l’ONU ciblent les mutins

Ce lundi, les hélicoptères de l’ONU ont ciblé les mutins du M23 à Kibumba. Ces hostilités feraient suite à l’attaque dont auraient été victimes les Forces armées de la République démocratique du Congo. Selon la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo, environ 2 000 personnes fuient ces combats, dont une partie se dirige vers Goma, la capitale du Nord-Kivu.

L’ONU bombarde à nouveau les mutins du Mouvement du 23 mars (M23). Ce lundi, les hélicoptères des Nations unies ont ciblé les ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), rapporte l’AFP. Ces hostilités feraient suite à l’attaque dont auraient été victimes les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Selon la Mission de l’Onu en République démocratique du Congo (Monusco), environ 2 000 personnes fuient ces combats, dont une partie se dirige vers Goma, la capitale du Nord-Kivu.

« A Kibumba, nous avons entendu beaucoup de tirs et nous avons décidé de fuir car les balles ne choisissent pas. C’est le gouvernement et les rebelles qui s’affrontent dans la forêt », raconte à RFI un habitant de la ville située à 50 kilomètres de Goma. Et d’interpeller les autorités congolaises : « Nous, c’est la paix que nous demandons. Nous ne pouvons plus accepter la guerre. Fuir tous les jours, nous sommes fatigués. »

C’est la deuxième fois que l’ONU attaque les camps des rebelles. Jeudi 12 juillet, trois hélicoptères onusiens et deux hélicoptères des FARDC avaient tiré des roquettes sur Nkokwe et Bunagana pour protéger la ville de Goma d’un éventuel assaut des mutins du M23.

Combats et déplacements

Entre les mois de mai et juin, les combats entre les FARDC et les ex-rebelles du CNDP ont provoqué le déplacement de 200 000 personnes, dont 30 000 qui se sont réfugiés au Rwanda et en Ouganda, deux pays frontaliers de la RDC.

Kigali est accusé de fournir des armes, des munitions et des recrues aux mutins du M23. Même si ces accusations ont été validées par le rapport de l’ONU publié mardi 26 juin, le Rwanda se dit prêt à réfuter ligne par ligne ces conclusions lors d’une rencontre avec les experts des sanctions.

Ces derniers jours, les relations entre le Rwanda et la RDC s’étaient réchauffées. Ils avaient même plaidé en faveur de la mise en place et du déploiement d’une force internationale neutre, pour sécuriser la frontière et neutraliser les rebelles du Nord-Kivu, province frontalière entre les deux pays.

Lire aussi :

 Les Etats-Unis suspendent 200 000 dollars de fonds destinés au Rwanda

 RDC : Kinshasa et Kigali plaident pour une force internationale au Nord-Kivu

 RDC : l’ONU et les FARDC bombardent les camps des rebelles