RDC : le parti de Félix Tshisekedi au bord d’une crise ?


Lecture 2 min.
Félix Tshisekedi, Président de la RDC
Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi

L’annonce, sur Twitter, de la démission de Jean-Marc Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale de la RDC et président par intérim de l’UDPS, laisse transparaître un malaise au sein du parti présidentiel, à une année de la tenue du scrutin électoral.

C’est un séisme au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Son président par intérim a annoncé sa démission, ce vendredi 14 janvier, via son compte Twitter. « En ce jour, je prends la décision de démissionner de mes fonctions de 1er Vice-président de l’Assemblée nationale », a écrit Jean-Marc Kabund.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Si Jean-Marc Kabund est apprécié par les militants de l’UDPS, au sein de son parti, il ne fait plus l’unanimité. Certains cadres de sa formation politique lui collent l’étiquète « d’arrogant » depuis son accession à la tête de l’Assemblée nationale. A la veille de l’annonce de sa démission, les éléments de la garde Républicaine, unité de protection du président de la République, ont vandalisé sa résidence et arrêté tous les policiers commis à sa garde.

Cette expédition est intervenue après une dispute entre certains policiers commis à sa garde et un élément de la garde Républicaine qui s’opposait à l’interpellation des occupants d’une voiture roulant à contresens. « Ainsi s’ouvre une nouvelle page de l’histoire, qui sera écrite avec la sueur de notre front, qui coulera chaque jour qu’on affrontera les brimades, humiliations et tortures », lit-on sur le tweet annonçant sa démission.

Une fissure au sein du parti ?

Après l’annonce de sa démission, une centaine de militants de son parti politique ont exprimé leur désapprobation vis-à-vis de cette décision. « Nous disons non à la mise à l’écart de Kabund (…) L’entourage du Président veut l’écarter », lançaient-ils. « Nous avons tous combattu pour faire amener le parti là où il se trouve aujourd’hui. Les décisions qui vont suivre, il faut le savoir, c’est pour votre intérêt. Je ne vous trahirais jamais. Tout ce que je prendrais comme décision, c’est pour votre bonheur », a réagi Kabund aux messages des militants.

Au sein de sa famille politique, aucune communication officielle n’a été faite sur cette démission. Cependant, le président de l’Assemblée nationale, qui s’est rendu au domicile de Kabund a appelé à la vigilance. « Nous sommes tous l’œil du président de la République Félix Tshisekedi. Nous sommes à la veille de 2023, soyons vigilants et que personne ne nous trompe », a déclaré Mboso Nkodia.

En attendant la suite de ce feuilleton, plusieurs observateurs estiment que cette démission risque de fragiliser le parti politique présidentiel, à une année des élections générales.

A lire : RDC : la résidence du premier vice-président de l’Assemblée nationale vandalisée par des éléments de la garde Républicaine

Avatar photo
Très attaché à l’Afrique Centrale que je suis avec une grande attention. L’Afrique Australe ne me laisse pas indifférent et j’y fais d’ailleurs quelques incursions
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter