RDC : le ministre de la Santé accusé d’inventer des cas de Coronavirus pour obtenir des aides financières

Eteni Longondo

Alors la pandémie du Covid-19 progresse à grands pas dans le monde et inquiète plus d’un, en République Démocratique du Congo, elle suscite un débat sur fond de suspicion et d’accusation. Le ministre de la Santé est accusé par certains d’inventer des cas de malades. Le docteur Eteni Longondo s’est vu obligé de réagir.

Avec plus de 160 000 personnes touchées dans le monde, plus de 6 500 morts et 150 pays touchés, la pandémie du Coronavirus est en train de prendre des proportions qui sèment la panique partout. On voit d’ailleurs les mesures de confinement se déployer dans un nombre toujours plus élevé de pays dans le monde, notamment en Europe ou la France, l’Italie et l’Espagne sont désormais confinés, mais le Maroc est le premier pays d’Afrique à suivre avec des mesures drastiques.

Même l’Afrique noire, partie du continent épargné pendant un certain temps, subit, depuis quelques jours, une extension rapide du mal. La République Démocratique du Congo, en moins d’une semaine; est passée d’un à trois cas. Alors que le ministre de la Santé, Eteni Longondo a confirmé, hier, l’identification d’un troisième malade à Kinshasa, une polémique est née sur les réseaux sociaux, accusant le ministre d’affabuler. Il se dit que le docteur Eteni Longondo invente des cas de malades dans le but de faire bénéficier son pays d’une partie des 15 millions de dollars américains débloqués par les Nations Unies pour aider à freiner la propagation de la maladie et contribuer au renforcement des systèmes de santé des pays les plus vulnérables.

Face à cette polémique, le ministre de la Santé, intervenant sur Radio Okapi, est revenu sur ces propos qui, pour lui, ne sont qu’un étalage de mauvaise foi. « C’est une épidémie dangereuse. Les Congolais ne doivent pas faire montre d’une mauvaise foi en lançant les messages qui découragent la population. Ce n’est pas bon pour notre pays. Nous avons effectivement cette maladie chez nous, en RDC. Que des gens ne doutent pas. C’est le troisième cas ».

A lire : ‘Après être venue à bout d’Ebola la RDC trembera-t-elle devant le Coronavirus

Et il poursuit : « Je ne peux pas, comme disent les autres, inventer des cas au Congo. Je suis ministre de la Santé et je dois protéger la santé des Congolais. Quand il y a un cas de Coronavirus, la population doit être au courant. Je ne peux pas inventer des cas. Je demande à la population de continuer à observer des mesures d’hygiène : se laver les mains fréquemment, ne pas s’approcher des personnes qui toussent, consulter rapidement un médecin qui va faire le diagnostic. Il ne faut pas que la population se fie à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux ».

Il est tout de même assez curieux qu’au moment même où, partout, les gens se mobilisent pour arrêter l’évolution de la maladie, des Africains en soient là, à entretenir de vaines polémiques qui n’ont autre mérite que de les donner en un spectacle burlesque. Le ridicule ne tue pas, dit-on, mais le coronavirus si.