RDC : Félix Tshisekedi investi devant une dizaine de chefs d’État


Lecture 4 min.
Félix Tshisekedi dà bord du command-car
Félix Tshisekedi dà bord du command-car

Félix Tshisekedi entame, ce samedi, son second mandat à la tête de la RDC. La cérémonie de son investiture s’est déroulée au stade des Martyrs de la Pentecôte. En présence de fortes délégations venues de différents pays non seulement africains, mais également européens et américains.

Pour une cérémonie d’investiture, la RDC a mis les grands moyens. C’est le moins qu’on puisse dire compte tenu de la présence de fortes délégations venues de différents pays et d’une dizaine de chefs d’État.

Félix Tshisekedi reçoit ses attributs devant d’importantes délégations

Une trentaine de délégations étrangères ont foulé le sol congolais pour assister à la cérémonie d’investiture de Félix Tshisekedi réélu lors des élections du 20 décembre 2023. Une dizaine de ces délégations est dirigée par des chefs d’État. Parmi eux, il y a le Zambien Hakainde Hichilema, le Bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló, l’Équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le Sénégalais Macky Sall, le Djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, le Malawite Lazarus Chakwera, le Tchadien Mahamat Idriss Déby, le Kényan William Ruto, le Centrafricain Faustin-Archange Touadéra, l’Angolais João Lourenço. Il y avait aussi les Vice-présidents de la Namibie et du Burundi, le représentant personnel de la Présidente tanzanienne Samia Suluhu, mais également l’ancien Président kényan, Uhuru Kenyatta. Au total, la cellule de communication de la Présidence de la RDC a annoncé la présence de 18 chefs d’État et quatre anciens chefs d’État.

Parmi les délégations présentes, il y a celles des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la France, entre autres. Mais l’essentiel des 80 000 places du stade des Martyrs a été occupé par la population sortie nombreuse pour assister à la cérémonie. Un stade plein à craquer d’une population acquise à la cause du Président réélu. C’est devant ce public que Félix Tshisekedi a prêté serment et reçu les attributs de son pouvoir et prononcé son discours inaugural qui annonce les priorités de son nouveau quinquennat. « Moi, Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine, élu président de la République Démocratique du Congo, je jure solennellement, devant Dieu et la nation, de remplir loyalement les hautes fonctions qui me sont confiées », a-t-il déclaré. Au titre des temps forts de la cérémonie, il y a le défilé militaire et le tir des 21 coups de canon traditionnels.

L’absence remarquée de Joseph Kabila

Une absence à la cérémonie de ce samedi n’est pas passée inaperçue. C’est celle de Joseph Kabila pourtant formellement invité. L’ancien dirigeant, devenu très discret depuis son départ de la tête du pays, n’a pas cru devoir répondre à l’invitation de son successeur. Celui-là même à qui il passait le témoin cinq ans plus tôt. L’absence de Joseph Kabila à la cérémonie d’investiture avait été annoncée par sa conseillère en communication, Barbara Nzimbi. La raison avancée par cette dernière : Joseph Kabila est en Afrique du Sud pour raison d’études doctorales. Mais, l’ancien Président n’a pas adressé une réponse formelle au gouvernement pour signaler son absence.

Sur la question, le gouvernement s’était déjà prononcé avant même la cérémonie d’investiture. Pour Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, « cela ne sert à rien de vouloir revenir sur une forme de polémique, car nous sommes dans un rituel républicain, et le rituel républicain a été accompli ». Et le ministre d’ajouter : « Je pense aussi que le canal dans lequel les invitations ont été transmises, s’il y a une indisponibilité, cela se fera par ce canal-là. Je ne pense pas que cela nécessite un commentaire particulier de notre part ».

Depuis la rupture de la coalition FCC-CACH, une tension s’est installée entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur dont la coalition a d’ailleurs boycotté le processus électoral posant comme condition la recomposition de la CENI et la nomination de nouveaux juges à la Cour constitutionnelle.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter