RD Congo: les leaders de l’opposition affichent leur unité mais les annonces se font attendre

Réunis en Belgique, à Bruxelles, les leaders de l’opposition à Joseph Kabila se sont retrouvé pour travailler à une position commune pour les élections présidentielles de la République démocratique du Congo qui doivent se dérouler en décembre prochain. Mais la désignation d’un candidat unique ne semble pas avancer.

Les journalistes ont tweeté des photos du rassemblement, montrant Jean-Pierre Bemba, Moise Katumbi, Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe réunis pour préparer l’annonce d’une position commune de l’opposition pour les prochaines élections présidentielles en RDC.

Seuls M. Tshisekedi et M. Kamerhe figurent sur la liste des candidats officiels à la présidence car début septembre, la Cour Constitutionnelle, plus haut tribunal de la RD Congo, a jugé que M. Bemba était inéligible en raison d’une condamnation pour corruption de témoin dans un procès devant la Cour pénale internationale. M. Katumbihe qui était en exil n’a pu rentrer au pays le mois dernier avant la date limite pour s’inscrire comme candidat en raison d’une interdiction de séjour.

Enfin, homme d’affaires et ancien gouverneur, M. Katumbi a quitté la République démocratique du Congo en 2016 et a été condamné par contumace à 36 mois de prison pour des motifs politiques.

 

https://twitter.com/MichelMoto1/status/1039816490281775104

Les principaux leader de l’opposition ont d’abord pour objectif de mettre d’accord sur des positions communes concernant le processus électoral, mais la désignation d’un candidat unique ne semble plus d’actualité.

Les discussions semblent ont porté d’abord sur l’éventuelle utilisation de la  machine à voter ou encore l’attitude à adopter face à ce fichier électoral où 16,6% des électeurs se sont inscrits sans empreinte digitale rapporte RFI.

« Personnellement je suis surpris après la lecture du communiqué des membres de l’opposition, des personnalités qui ont la confiance du peuple et qui demain voudraient diriger ce pays. Je me rends compte qu’il y a des personnalités congolaises qui n’ont pas encore réalisé que la RDC est un pays indépendant et souverain et 58 ans après, ils se réunissent pour un complot contre la Nation », dénonce Félix Kabange, ministre de l’Aménagement du territoire et rénovation de la ville et membre du comité stratégique du Front commun pour le Congo (FCC).

Pendant ce temps, sept membres du mouvement citoyens Congolais debout, soutiens de l’homme d’affaire Sindika Dokolo, époux d’Isabella dos Santos, ont été arrêtépar les forces de sécurité.