Ramadan : quels sont les pays qui commencent le jeûne jeudi ?

Le Ramadan débute ce jeudi pour nombre de musulmans qui se préparent à jeuner durant un mois. Quels sont les pays qui débutent ce mois sacré dans l’islam demain.

Pour les musulmans en général, le Ramadan fait partie des cinq piliers de l’Islam. Chaque année des millions de musulmans dans le monde s’abstiennent durant un mois de manger, de boire et d’avoir des relations sexuelles. Dans de nombreux pays, le jene débute jeudi. C’est le cas de l’Arabie Saoudite dont l’annonce a été faite à travers la Cour suprême. De même pour la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie, les émirats du Golfe, ou encore le Bahreïn. Une décision fondée sur la non apparition de la Lune mardi soir qu’on nomme la nuit du doute.

Après une « nuit de doute », mardi, le Conseil français du culte musulman (CFCM), a annoncé le début du ramadan 2015 pour ce jeudi 15 juin.
La France compte environ 6 millions de personnes de religion musulmane. C’est dans l’unité et à l’unanimité que l’annonce du jeûne a été faite à la mosquée de Paris. Ce dont s’est réjouit, Anouar Kbibech, le prochain président du Conseil français de culte musulman. « On ne peut que se réjouir de l’unité retrouvée des musulmans de France pour débuter ce mois de jeûne béni.

Concernant de nombreux autres pays africains comme le Maroc et l’Algérie, ou encore la Côte d’Ivoire, la Nuit du doute a été fixée à ce mercredi. Le Ramadan pourrait alors débuter jeudi ou vendredi. Idem pour des pays comme Oman, l’Iran, l’Inde, le Bangladesh, ou encore le Pakistan. Pendant ce mois béni, les fidèles vont devoir s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des relations sexuelles dés l’aube. Le jeûne débutera de 3h 50 à 22heures.

Dés l’âge de la puberté, le jeûne est imposé à la personne de confession musulmane. A défaut de pouvoir jeûner une sorte de remboursement appelé « zakât » ou aumônes est demandée pour aider les pauvres et défavorisés.
Exceptées les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes ou ayant accouché ainsi que les voyageurs qui ne peuvent jeûner en raison de leur situation durant la période. Ils sont en revanche tenus de rattraper le jeûne, une fois, qu’ils reprennent le cours normal de leurs activités.