Rachida Dati enceinte : restera-t-elle au gouvernement ?

Rachida Dati a confirmé ce mercredi à quelques journalistes qu’elle était enceinte. La veille, la Garde des Sceaux française refusait encore de commenter les rumeurs qui couraient sur son état depuis le Conseil des ministres du 21 août, où elle affichait un ventre arrondi. Rachida Dati reste « prudente » quant à sa grossesse en raison de son âge mais elle compte bien poursuivre le travail.

Ce n’est plus un secret de Polichinelle : Rachida Dati a confirmé ce mercredi à quelques journalistes qu’elle était effectivement enceinte. La ministre française de la Justice coupe ainsi court aux rumeurs qui circulaient depuis le Conseil des ministres du 21 août. Ce jour-là, la Garde des Sceaux arborait un ensemble noir prêt du corps découvrant un ventre arrondi.

« Fondamental » d’être mère

Les autorités avaient toujours refusé de commenter l’embonpoint suspect. La principale intéressée avait pour sa part joué la carte motus-et-bouche cousue jusqu’à mardi. Mardi, où elle a répondu « ma vie personnelle est ma vie personnelle » lorsque des journalistes lui ont demandé, lors d’un déplacement à Fleury-Mérogis (région parisienne), si elle était enceinte.

Mais ce mercredi Rachida Dati a ouvert son cœur. Selon les propos rapportés par lemonde.fr, la maire du VIIe arrondissement de Paris, qui en est à sa première grossesse, a déclaré qu’il était pour elle « fondamental » d’être mère. La ministre garde cependant la tête froide : « Je veux rester prudente, car ce n’est pas encore consolidé. Je suis encore dans une zone à risques. J’ai 42 ans ».

« Une vie privée compliquée »

Rachida Dati a ajouté : « Si c’est consolidé, je serai heureuse et j’aurai l’impression d’avoir bouclé la boucle. Sinon j’en serai très chagrinée, mais je mettrai du rouge à lèvres là-dessus et je porterai ce sac toute seule ». Peut-être pas si seule, même si la magistrate a refusé de décliner l’identité du père. « J’ai une vie privée compliquée et c’est la limite que je me pose vis-à-vis de la presse ; je ne dirai rien là-dessus », aurait-elle déclaré aux journalistes.

Rachida Dati serait enceinte d’un peu plus de trois mois et, si certains rapportent des signes de fatigue, la ministre n’est pas prête de quitter la Place Vendôme. « Ce n’est pas une maladie », a-t-elle précisé en parlant de sa grossesse. Il faudra bien pourtant qu’elle s’arrête. Et pourquoi pas avant le remaniement ministériel que le président Nicolas Sarkozy prévoirait en janvier ou février prochains.

D’autant que cette refonte du gouvernement pourrait coûter sa place à Rachida Dati, dont le bilan est de plus en plus contesté. Elle ne serait par ailleurs pas la seule sur la sellette chez les ministres de la diversité. La secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme serait aussi sur un siège éjectable. D’après Le Figaro, plusieurs ministres reprochent à Rama Yade de ne pas savoir travailler en groupe.