Rachel Kéké, femme de chambre ivoirienne élue députée française

Rachel Kéké députée Nupes
Rachel Kéké députée Nupes

C’est une des surprises des élections législatives françaises du dimanche 19 juin 2022. Rachel Kéké, née en 1974 dans la commune d’Abobo, au Nord d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, vient d’être élue députée du Val-de-Marne. Elle fera son entrée, dans les prochains jours, à l’Assemblée nationale française.

Mère de cinq enfants, arrivée en France en 2000 et naturalisée en 2015, Rachel Kéké est une des nouvelles figures de l’Assemblée nationale française. Elle vient d’être élue dans la 7e circonscription du Val-de-Marne, région parisienne, face à l’ancienne ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Âgée de 47 ans, la Franco-Ivoirienne l’a emporté pour la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale, regroupement des partis de gauche).

Rachel Kéké s’est fait connaître en 2019 en étant une des têtes de proue de la grande grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles à Paris, qui a duré 22 mois, entre 2019 et 2021.

Rachel Kéké se définit elle-même comme une guerrière. Elle qui a arrêté l’école en primaire, sera, explique-t-elle, la représentante des invisibles de la République : « Je suis la voix des sans-voix. Je suis femme de chambre, femme de ménage, agent de sécurité, aide-soignante, aide à domicile : je suis tous ces métiers invisibles. Et à l’Assemblée nationale, ces métiers seront visibles« .

Les élections législatives du dimanche 19 juin 2022 n’ont pas permis à Emmanuel Macron d’obtenir une majorité parlementaire. La Nupes, d’un coté, avec 131 députés et le Rassemblement National (extrême droite), de l’autre côté, avec 89 députés, prennent en tenaille le parti présidentiel Ensemble avec 245 députés. Les prochaines semaines vont donner lieu à des tractations sur la constitution du prochain Gouvernement français.