Quand Khalifa tacle Ségo et Sarko…

 
Khalifa.jpg

Sur une instrumentale reggae de Sly & Robbie, le morceau intitulé « Ségolène et Nicolas » renvoie dos à dos les deux prétendants à l’Elysée. Si Khalifa émet seulement quelques doutes sur les capacités de la candidate du PS, il dénonce en revanche vigoureusement le « danger » représenté par le président de l’UMP.

Rien ni personne n’épargne les deux favoris de la prochaine élection présidentielle…Nouvelle preuve : même le reggae s’en empare ! Si l’affrontement entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy déchaîne les passions, il a également inspiré Khalifa puisque le chanteur du groupe de reggae « Positive Radical Sound » a mis en texte le duel « Ségo-Sarko », sur une musique de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, la section rythmique la plus célèbre de Jamaïque. Installé en Normandie, l’artiste a tourné le clip à l’Abbaye aux Dames, un monument historique de Caen, « sans budget » et avec deux chanteuses de son groupe, créé en 1999.

Tirant à boulets rouges sur « le danger Sarkozy » sans ménager pour autant la candidate du PS, la chanson de Khalifa est l’objet d’un clip de quatre minutes qui rencontre un vif succès sur internet où il est diffusé depuis quelques jours en accès libre.

« Au jet de haine, il efface vos soucis »

Elle égratigne Ségolène Royal: « Faut un peu plus pour maîtriser les rênes/Qu’un beau tailleur ou un joli minois », ou encore « Ségolène où sont les socialistes? Quant au programme faudrait qu’on en discute, il est pas large ».

Mais elle se déchaîne surtout contre le président de l’UMP: « A coup de masse il remanie l’acquis/Toute la crasse des banlieues parisiennes/Au jet de haine il efface vos soucis ».
Tout aussi affûtée, l’une des dernières strophes de cette chanson au rythme reggae dit « Tu te souviens, c’était il y 5 ans/Le p’tit Lionel voulait devenir grand/C’était grandiose, c’était même touchant/Le vieux Jaco lui, s’aiguisait les dents/Un beau braquage à 82 %/Un coup de maître, je suis même tombé dedans »…

Soutien mesuré envers Ségolène

Khalifa dit avoir écrit son morceau « comme une comptine » parce que les politiques essayent selon lui d’endormir les citoyens. Le chanteur de 33 ans, qui qualifie son initiative de « participation citoyenne active », ne cache pas qu’il soutient la candidate socialiste. « Le message est: vas-y mais ne nous déçois pas », a-t-il expliqué.

La chanson pourrait connaître un nouvel essor avec la sortie prochaine d’un CD produit par le label Taxi Records de Sly Dunbar et Robby Shakespeare. Le caennais explique : « Ils trouvent que cette chanson est d’utilité publique et dans la tradition jamaïcaine de s’inscrire politiquement dans un esprit railleur ».

Regardez le clip de Khalifa en ligne