Putsch en Guinée, Le Maroc coincé : Hakimi raconte la peur du PSG


Lecture 2 min.
Achraf Hakimi
Achraf Hakimi

Le Paris Saint-Germain avait proposé de venir en aide à la sélection nationale de football du Maroc, alors coincée en Guinée, où se déroulait un coup d’Etat, dimanche 5 septembre dernier. Pourquoi ce club français avait-il proposé son « aide » ?

Il n’y avait pas que le roi du Maroc, Mohammed VI, qui était inquiet pour les footballeurs marocains restés bloqués un moment en Guinée, suite au coup d’Etat perpétré par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, qui a chassé du pouvoir le désormais ex-Président Alpha Condé. La France aussi, surtout dans sa capitale, Paris, a eu des sueurs froides. Comment ?

Sur les terres guinéennes se trouvait en effet un certain Achraf Hakimi, joueur marocain, retranché dans un hôtel avec le coach, Vahid Halilhodzic, et les membres de la délégation marocaine venue dans le cadre d’un match comptant pour les éliminatoires du Mondial 2022, face à l’équipe guinéenne. En quoi un Marocain en péril en Guinée devrait-il intéresser en France, au point de déclencher des inquiétudes à Paris, demanderont certains.

A lire : Guinée / Maroc annulé : Halilhodzic raconte le putsch vécu en direct

C’est bien simple. Le club de football de la capitale française, le Paris Saint-Germain, vient de casser sa tirelire, pour mettre la faramineuse somme de 70 millions d’euros sur la table dont l’objectif était de s’offrir les services de l’international marocain Achraf Hakimi, que le PSG a réussi à arracher des mains de l’Inter Milan. Cette transaction, un lourd investissement, n’a même pas fait un mois, et voilà que le joueur est au cœur d’un brasier guinéen. Suffisant pour que le club français tente une solution.

« Les joueurs avaient un peu peur, mais on est arrivés sains et saufs au Maroc. Le Paris Saint-Germain était très inquiet pas seulement pour moi mais pour tout le groupe, il voulait nous aider à retourner au Maroc s’ils le pouvaient et je les remercie pour ça », a, selon AFRIK-FOOT, confié Achraf Hakimi, au moment de son retour au Maroc. Un retour bien organisé, heureusement, par le roi Mohammed VI, qui avait lui-même supervisé cette exfiltration des joueurs marocains de la Guinée.

A lire : Guinée : le rôle de Mohammed VI dans l’exfiltration des footballeurs marocains

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter