PSG : Hervé Renard vole au secours d’Achraf Hakimi

Hervé Renard et Achraf Hakimi (27 oct 21)
Hervé Renard et Achraf Hakimi

Le défenseur international marocain Achraf Hakimi a été expulsé lors du Classico face à Marseille (0-0), dimanche dernier, au stade du Vélodrome. Depuis ce match nul synonyme de «défaite» pour le PSG, le Lion de l’Atlas est au centre des critiques pour son intervention manquée sur Cengiz Under et son positionnement. Mais, son ancien sélectionneur Hervé Renard a battu en brèche ses reproches contre l’ancien joueur du Real Madrid, Dortmund et Inter Milan.

Achraf Hakimi a passé une soirée cauchemardesque au stade du Vélodrome, dimanche 25 octobre au soir, lors de son premier Classico avec le PSG face à Marseille (0-0), après avoir été expulsé à la 54ème minute. Une performance à laquelle il a peu habitué les observateurs, depuis ses débuts réussis au sein du club de la capitale française. Ce qui ne l’a pas empêché de voir de nombreuses critiques s’abattre sur lui. Des critiques pas vraiment comprises par Hervé Renard, qui connaît très bien l’ancien joueur du Real Madrid.

Le technicien français, qui a lancé Achraf Hakimi en sélection du Maroc, en 2016, alors qu’il évoluait encore avec le Real Madrid ne doute point du talent du joueur. Pour Hervé Renard, l’international marocain de 22 ans souffre avant tout du manque d’équilibre au sein du Paris Saint-Germain. «Il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Antonio Conte lui a donné des repères dans une défense à cinq. Et je pense que c’est le meilleur poste pour lui. Ensuite, c’est une question d’équilibre collectif. Il ne faut pas le rendre coupable de tout. On ne peut pas dire que le PSG est l’équipe la plus équilibrée au monde», a-t-il indiqué à L’Equipe.

«C’est un joueur qui pense tout de suite à la projection. C’est du très haut niveau offensif. Presque un ailier dans sa nature, un amoureux du foot offensif. Mais, l’aspect défensif, tactique, est celui sur lequel il doit encore travailler. Il est dans une situation où il doit mettre plus de rigueur dans ses replacements. S’il y a un peu moins de rigueur, ça ne passe pas. Il y a une forme de décontraction parfois chez lui. Achraf a une telle vitesse qu’il pense qu’il peut rattraper tous les coups. À ce niveau, ça ne passe plus», a ajouté Hervé Renard.

A lire : Hervé Renard «retourne» sur le banc du Maroc