Protestation au Maroc contre la normalisation avec Israël

Manifestations au Maroc
Manifestations au Maroc

Ils étaient des milliers de Marocains à battre le macadam, hier samedi 24 décembre, dans plusieurs villes du pays. Les citoyens donnaient de la voix pour protester contre la normalisation des relations avec Israël.

Ce sont des manifestations en signe de protestation contre la normalisation des liens avec Israël qui ont été organisées dans plusieurs villes marocaines. Les populations sont descendues dans les villes de Berkane, Oujda, Meknès, Casablanca, Khouribga, El Jadida, Beni Mellal, Tanger, Errachidia, Agadir, Taza, Safi et Mohammedia. Des manifestations qui interviennent deux ans après la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Dans un communiqué, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a précisé que ces protestations sont la conséquence de ce rapprochement entre les deux pays. Les manifestants ont exprimé leur rejet de toute forme de normalisation et réaffirmé leur soutien inconditionnel à la cause palestinienne. Parallèlement, d’autres Marocains ont organisé des rassemblements en soutien aux Palestiniens et à Al-Aqsa.

Trump à l’origine de la normalisation avec Israël

Le 10 décembre 2020, le Maroc et Israël ont annoncé la reprise de leurs relations diplomatiques. Celles-ci avaient été suspendues en 2000. Douze jours plus tard, le Maroc a signé une déclaration conjointe avec Israël et les États-Unis, en marge de la première visite d’une délégation officielle israélo-américaine à Rabat.

Rappelons que c’est l’administration Donald Trump, ancien Président des États-Unis, qui a été à l’origine de ce rapprochement. Le jeudi 10 décembre 2020, en effet, le dirigeant américain annonçait que le Maroc allait normaliser ses relations avec Israël. En contrepartie, les États-Unis reconnaissaient la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.

Cette normalisation avait déclenché une colère noire en Algérie comme en territoire palestinien. Surtout que le roi marocain, Mohammed VI occupe le fonction de président d’Al-Qods, organisation censée défendre les intérêts du peuple palestinien.

Lire : Maroc, Israël : Sahara, la grosse colère de l’Algérie